"Les langues, comme les êtres, ont donc des maladies, une vieillesse, un déclin." Jean de Palacio (né en 1931).

Devenir bilingue anglais est le rêve de bon nombre de personnes que ce soit pour une utilisation professionnelle ou un simple enrichissement personnel.

Mais l’apprentissage d’une langue étrangère, ici la langue de Shakespeare, demande du temps, de la patience et surtout de l’endurance.

L'anglais est considéré comme une langue universelle : usitée en tant que langue maternelle par 370 millions de locuteurs natifs, elle est une langue seconde pour 900 millions de personnes.

Ce nombre de 1,27 milliard de locuteurs anglophones, fait de l'anglais la langue la plus parlée du monde, même devant le chinois mandarin (1,12 milliard d'individus sinophones).

Mais concrètement, combien de temps cela prend-il de parler anglais couramment ? Quand apprendre l'anglais ?

A fortiori, est-ce long d'apprendre anglais ?

Les meilleurs professeurs d'Anglais disponibles
1er cours offert !
Attila
5
5 (11 avis)
Attila
25€
/h
1er cours offert !
Stéphanie
5
5 (7 avis)
Stéphanie
30€
/h
1er cours offert !
Sofia
5
5 (11 avis)
Sofia
35€
/h
1er cours offert !
Richie
5
5 (11 avis)
Richie
30€
/h
1er cours offert !
Harbani
5
5 (9 avis)
Harbani
45€
/h
1er cours offert !
Supriya
4,9
4,9 (9 avis)
Supriya
40€
/h
1er cours offert !
Aldo
5
5 (29 avis)
Aldo
38€
/h
1er cours offert !
Lucie
5
5 (6 avis)
Lucie
35€
/h
1er cours offert !
Attila
5
5 (11 avis)
Attila
25€
/h
1er cours offert !
Stéphanie
5
5 (7 avis)
Stéphanie
30€
/h
1er cours offert !
Sofia
5
5 (11 avis)
Sofia
35€
/h
1er cours offert !
Richie
5
5 (11 avis)
Richie
30€
/h
1er cours offert !
Harbani
5
5 (9 avis)
Harbani
45€
/h
1er cours offert !
Supriya
4,9
4,9 (9 avis)
Supriya
40€
/h
1er cours offert !
Aldo
5
5 (29 avis)
Aldo
38€
/h
1er cours offert !
Lucie
5
5 (6 avis)
Lucie
35€
/h
1er cours offert>

Devenir bilingue anglais, ça veut dire quoi au juste ?

Quels sont vos objectifs d'apprentissage en langue ?
Si vous souhaitez juste communiquer avec les anglophones, partez ! N'hésitez plus ! Pourquoi pas New-York ?

La notion de bilinguisme est souvent utilisée à tort et à travers.

Il ne suffit pas de demander le prix d’un produit a marché de Noël à Londres et de connaître par cœur les paroles de toutes les chansons du groupe Pink Floyd pour être bilingue anglais.

Être bilingue ou parler couramment une langue désigne simplement la capacité d'un individu à alterner entre deux langues selon ses besoins.

Partant, une personne bilingue en anglais d'origine française peut communiquer en anglais à la forme active et passive (l'anglais écrit et parlé), mais il n'a pas besoin d'avoir le niveau des anglophones natifs.

Une définition large décrit les bilingues comme des personnes capables de s'exprimer dans une langue ou dans l'autre avec une connaissance identique des deux idiomes.

Une définition plus restreinte se base sur l'utilisation correcte de phrases dans les deux langues : dans cette acception, on peut donc faire quelques erreurs en anglais et être considéré comme bilingue en anglais.

Pour résumer, être bilingue anglais signifierait que l'on peut :

  • Comprendre tout interlocuteur anglophone (même s’il parle en chewing gum) en live, au téléphone, et par Skype sans difficulté,
  • Suivre une conversation et y participer sans buter sur le vocabulaire. (Il faut mieux si vous êtes en pleine négociation !),
  • Mobiliser du vocabulaire usuel et technique. (Eh oui, pour parler une langue il faut connaître des mots, un peu comme il faut des ingrédients pour réaliser une recette de cuisine),
  • Lire et comprendre des e-mails et répondre dans un anglais fluide et correct, en incluant des expressions idiomatiques ou idioms,
  • Assimiler facilement n’importe quelle documentation en anglais (de la recommandation stratégique appelée « Reco » en passant par un rétro-planning de distribution de paniers de légumes en anglais pourquoi pas ?),
  • Déjouer le sens des faux amis : par exemple, eventually signifie finalement et non éventuellement.

En étant bilingue anglais vous pourrez postuler à de nombreux jobs saisonniers mais aussi à des postes durables (un long CDD voire même un CDI !).

N'oubliez pas que lors d'un processus de recrutement pour un poste, les candidats qui savent parler anglais se démarqueront par rapport aux autres, car leurs compétences linguistiques constitueront un solide avantage comparatif.

À vous les missions de traduction en freelance et les postes d’assistants de direction, de Project Manager, de Consultants SEO, ou de Community Managers !

Peut-on devenir bilingue et parler rapidement anglais ?

On vous arrête tout de suite, on ne devient pas bilingue anglais en partant 2 ou 3 mois dans un pays anglophone.

Comment apprendre une langue à l'étranger ?
Partir en Australie : un excellent moyen d'apprendre l'anglais, à condition de rester au moins un an !

Par exemple, jouer au fermier ou récolter des fruits (Fruit Picking) avec un Working Holiday Visa en Australie ou en Nouvelle-Zélande ne sera pas suffisant.

Si vous viviez probablement en colocation ou chez l’habitation, ce qui vous fera rentrer en contact avec la langue anglaise du matin au soir, vous aurez plus souvent la tête dans un panier que face à quelqu’un pour vous exercer.

Il n'est jamais trop tard pour apprendre l'anglais ! Mais vous ne vous mettrez pas à rêver en anglais dans les premiers mois d'apprentissage.

Votre anglais brillera peu être en soirée, mais les bénéfices sur le long terme seront assez minces.

Oubliez également les séjours linguistiques express « 2 weeks to speak english », c’est du marketing.

Au mieux vous vous ferez des amis, au pire vous aurez repris la grammaire depuis la classe de 6ème.

Apprendre l'anglais à l'étranger prend du temps.

Par contre, il est évident que se placer en immersion linguistique est un excellent moyen de se jeter dans le bain, de travailler son oreille, de se familiariser avec l’accent tout en jouant le jeu !

Apprendre à parler anglais en immersion totale, et à plus forte raison devenir bilingue Anglais, est une entreprise qui nécessite des mois voire plusieurs années.

On ne veut pas du tout vous décourager mais souligner la réalité suivante : apprendre l’anglais rime avec du bachotage mais surtout avec de la pratique, du «training » en somme.

Toutefois, et chose toute paradoxale, il ne faut pas nécessairement prendre des cours intensifs d'anglais pour être bilingue.

Partir à l'étranger peut suffire.

Je suis parti vivre une expérience d'un an et demi en Australie, muni d'un visa vacances-travail. Travailler en anglais sur place m'a permis d'améliorer mon niveau d'anglais dans les 3 premiers mois, puis de comprendre l'accent anglais des Australiens en 6 mois. 

Au retour en France un an et demi plus tard, j'étais capable de comprendre toutes les phrases anglaises de la vie courante et je visionnais les films en version originale anglaise, sans les sous-titres en français.

J'avais donc acquis une pratique courante de l'anglais, cela juste en accumulant les jobs dans les entreprises australiennes et sans prendre des cours.

Il m'arrivait même de pouvoir penser en anglais, sans effectuer de circonvolutions cérébrales en français avant de construire ma phrase.

Mais savoir parler anglais implique une pratique régulière : le niveau de vocabulaire s'étiole à mesure que l'on ne pratique plus la langue au quotidien.

On oublie donc toutes les solutions du web promettant de parler anglais en deux mois, contre des factures équivalant à plusieurs salaires mensuels à temps plein.

Les débutants devront passer bien plus de temps à se perfectionner en anglais, surtout si ceux-ci résident en France !

Car notre bel Hexagone mise finalement peu sur la pratique de la langue : l'apprentissage de la langue anglaise académique met certes l'accent sur l'expression écrite et orale, mais dès lors que l'on quitte le système scolaire, le retour à un milieu 100 % francophone est rapide !

Si vous pouvez ces actions suivantes, vous pourrez progresser en anglais :

  • Ecouter des podcasts,
  • Réviser sur des sites de cours en ligne,
  • Voir des films et des séries en version originale sous-titrée,
  • Lire des sites web en anglais (par exemple, les journaux et webmagazines d'actualité),
  • Rencontrer des locuteurs natifs anglophones en France,
  • Partir en voyage dans un pays anglophone.

Mais alors, combien de temps faut-il pour devenir bilingue anglais ?

Tout dépend de votre investissement personnel, mais nous dirions au moins un an, au grand minimum.

L'été est le meilleur moment pour apprendre l'anglais.

Les meilleurs professeurs d'Anglais disponibles
1er cours offert !
Attila
5
5 (11 avis)
Attila
25€
/h
1er cours offert !
Stéphanie
5
5 (7 avis)
Stéphanie
30€
/h
1er cours offert !
Sofia
5
5 (11 avis)
Sofia
35€
/h
1er cours offert !
Richie
5
5 (11 avis)
Richie
30€
/h
1er cours offert !
Harbani
5
5 (9 avis)
Harbani
45€
/h
1er cours offert !
Supriya
4,9
4,9 (9 avis)
Supriya
40€
/h
1er cours offert !
Aldo
5
5 (29 avis)
Aldo
38€
/h
1er cours offert !
Lucie
5
5 (6 avis)
Lucie
35€
/h
1er cours offert !
Attila
5
5 (11 avis)
Attila
25€
/h
1er cours offert !
Stéphanie
5
5 (7 avis)
Stéphanie
30€
/h
1er cours offert !
Sofia
5
5 (11 avis)
Sofia
35€
/h
1er cours offert !
Richie
5
5 (11 avis)
Richie
30€
/h
1er cours offert !
Harbani
5
5 (9 avis)
Harbani
45€
/h
1er cours offert !
Supriya
4,9
4,9 (9 avis)
Supriya
40€
/h
1er cours offert !
Aldo
5
5 (29 avis)
Aldo
38€
/h
1er cours offert !
Lucie
5
5 (6 avis)
Lucie
35€
/h
1er cours offert>

Quelles formations suivre pour être bilingue en anglais ?

Combien de temps prendre des cours de langue pour la maîtriser ?
Faut-il un ou deux ans de pratique pour être bilingue ?

"Devenez bilingue anglais en un an avec Wall Street Institute".

Voici une catch phrase qui fait rêver, mais qu’en est-il des faits ? Ce genre de chalandise est-elle fiable ?

De nombreux témoignages sur le web tendent à prouver que les promesses de l’Institut ne sont pas toujours tenues. Pourquoi les élèves se heurtent-ils à un mur ? Parce que l’apprentissage de l’anglais à base de cours n’est pas associé au plaisir !

Bon à savoir : les professeurs qui dispensent des cours anglais n’ont pas forcément de diplômes d’enseignant (voire pas du tout) et les devis sont très salés. Comptez une formation de 4 mois pour l’obtention de 2 niveaux à plus de 1 500 euros TTC.

Or, il est évident qu’on ne peut envisager une langue par le biais de modules, et encore moins sous l’angle de la durée seulement, il faut poursuivre l’apprentissage et l’entrainement après, vivre la langue en un mot.

Qu’on se le dise, non, on ne devient pas bilingue à raison de quelques cours anglais par semaine sur 16 semaines.

La méthode se fonde sur la répétition en boucle de phrases types qui pourront être réutilisées dans la vie professionnelle notamment, entre nous, c’est un peu mécanique.

En revanche, le point positif est qu’on retrouve des « social classes » qui permettent d’échanger avec d’autres élèves et donc de PRA-TI-QUER.

Si votre budget est modeste, optez plutôt pour une autre méthode à l’instar de Gymglish ou Babbel.

Pour mieux comprendre l'anglais oral, vous pourrez perfectionner votre anglais en usant de nombreux outils gratuits :

  • Ecouter de la musique anglophone,
  • Regarder des séries et des films en anglais,
  • Suivre des cours sur YouTube,
  • Ecouter des livres audios et des podcasts anglais.

Pour améliorer votre niveau en compréhension écrite, vous pouvez lire des livres de littérature anglaise, des bandes dessinées ou des sites web rédigés en anglais (Wikipédia, par exemple, est un excellent support où lire de l'anglais).

Les solutions de cours d'anglais en ligne sont nombreuses sur le net.

Hormis Wall Street Institute, Gymglish ou Babbel, trouvez également Ispeakspoken, Loecsen et l'incontournable : Superprof !

Si vous êtes au niveau lycée, il existe une voie royale permettant de devenir bilingue en anglais : les études universitaires !

Le cursus licence-master-doctorat (LMD) en LLCER (Langue, littérature, civilisations étrangères ou régionales) ou LEA (Langues étrangères appliquées) ont des finalités respectivement linguistique et professionnelle.

Par ailleurs, ces formations universitaires tendent à faire acquérir les niveaux B2, voire C1 du cadre européen de référence pour les langues (CECRL).

Si, à l'issue de vos études supérieures, vous travaillez dans un secteur en lien avec l'anglais et/ou l'international, ce sera alors tout bénéf' : vous acquerrez une pratique régulière, communiquerez avec des ressortissants de pays anglophones et cela, de façon quotidienne.

Ce sont là tous les expédients d'une pratique courante de l'anglais.

Quelle durée de cours particuliers pour devenir bilingue ?

Les personnes qui ont les moyens financiers de s'offrir des cours particuliers détiennent, matériellement, une clé vers une formation en anglais de grande qualité.

Sur la plateforme Superprof, près de 70 000 de nos professeurs sont inscrits pour donner des cours d'anglais.

Comment trouver un bon prof sur internet ?
Il faudrait environ 3 ans de cours pour 2 heures par semaine avant de se dire bilingue !

En cours à domicile ou surtout, en 2020, en cours par visioconférence, les cours d'anglais permettent d'améliorer sa compréhension, d'acquérir du vocabulaire élargi et de mieux parler la langue internationale.

Vous pourrez avoir des cours de conversation en anglais, explorer des sujets de société en anglais (histoire de l'Angleterre ou d'un pays anglophone du Commonwealth, découvrir la société américaine, canadienne, australienne ou néozélandaise, etc.).

L'enjeu consiste à solliciter un enseignant natif d'un pays où l'anglais est l'une des langues officielles, et par ailleurs qui soit résident en France.

Sur la plateforme Superprof, vous pouvez sélectionner le filtre "voir seulement les profs natifs", ce qui vous donne accès aux locuteurs ayant l'anglais pour langue maternelle dans votre ville.

A Paris, par exemple, on trouve 751 professeurs natifs.

Il ne vous reste plus qu'à hiérarchiser et comparer les profils selon le tarif horaire, l'expérience du professeur et le niveau enseigné !

Voici une étendue du tarif horaire moyen des cours d'anglais par un natif, pratiqué dans plusieurs grandes villes de France :

  • Cours à Paris : 751 professeurs natifs, 25 €,
  • Cours à Lyon : 111 professeurs natifs, 23 €,
  • Cours à Marseille : 77 professeurs natifs, 23 €,
  • Cours à Toulouse : 84 enseignants natifs, 20 €,
  • Cours à Nice : 82 enseignants natifs, 24 €,
  • Cours à Montpellier : 54 profs natifs, 19 €,
  • Cours à Rennes : 30 profs natifs, 20 €,
  • Cours à Lille : 53 profs natifs, 21 €,
  • Cours à Strasbourg : 35 professeurs natifs, 22 €.

Les cours d'anglais paraissent souvent très onéreux.

Par exemple, nombreux sont les profils proposant plus de 30 € par heure, voire même 50 €.

Mais n'oubliez pas qu'en optant pour le paiement par CESU (chèque emploi service universel), vous bénéficiez de l'avantage fiscal octroyé par l'Etat, au titre des services à la personne pour les services à domicile.

Vous êtes alors éligible à un remboursement par l'administration fiscale à hauteur de 50 % des sommes engagées sur l'année !

Du coup, admettons que vous payiez un(e) enseignant(e) 40 € par heure, à raison d'une heure par semaine.

Cela représente 160 € par mois (4x40), soit 1 920 € par an sur 12 mois d'apprentissage (4x40x12), et un total de 48 heures de cours (4x12).

En reportant cette dépense sur votre déclaration d'impôts en mai, vous recevrez un crédit d'impôt (si vous n'êtes pas imposable) ou une réduction fiscale (si vous l'êtes) correspondant à la moitié de 1 920 €, soit 960 € !

Cela revient à un forfait de 80 € par mois (960/12), soit l'équivalent d'une facture mensuelle d'électricité, de deux mois d'abonnement à une offre d'internet + TV, ou encore à un bon restaurant pour deux personnes en comptant l'apéritif, les boissons et les desserts.

Cela représente certes, un surcoût, mais qui reste abordable pour peu que l'on ait un salaire fixe décent.

En raison de l'héritage laissé en Europe par l'Empire romain, l'anglais figure parmi les langues les plus faciles à apprendre, selon le Foreign Service Institute (FSI).

Selon le FSI, il faudrait en effet 28 semaines (soit 7 mois à raison de 575 heures d'étude, pour 20 heures par semaine) pour maîtriser l'anglais, contre 45 semaines (900 heures) pour apprendre l'allemand et 110 semaines (2 200 heures d'étude) pour maîtriser des langues complexes telles que le chinois ou le japonais.

Mais quelle est la durée d'apprentissage si l'on ne peut prendre des cours intensifs ? Vous avez une activité professionnelle à temps plein ?

Si l'on prend une base d'une heure de cours d'anglais par semaine, il faudrait, selon le FSI, 12 ans de cours particuliers (575 heures divisé par 48 heures par an).

Mais le fait de se placer en immersion totale avec un professeur et cela de façon régulière va considérablement réduire ce résultat estimatif.

Vous pourrez même diviser par deux ou trois cette estimation (ce qui revient à 287 ou 192 heures) si vous escomptez avoir un bon niveau d'anglais, juste suffisant pour vous débrouiller, parler couramment mais sans nécessairement avoir le niveau C2 du cadre européen.

En partant d'un apprentissage de l'anglais à partir de rien (from scratch), une heure hebdomadaire semble donc insuffisant : passez à deux heures par semaine pour bénéficier de 8 heures par mois, soit 72 heures par an (2,5 années de pratique pour 2 heures de cours par semaine).

En prenant deux heures de cours par semaine à 40 € par heure, vous en aurez pour 320 € par mois, 3 840 € par an, soit 1 920 € après l'avantage fiscal.

Coût total pour 2,5 années de cours : 4 800 €.

On obtient une facture à 3 000 € pour 2,5 années de cours à 25 € par heure.

C'est beaucoup et peu à la fois : deux à trois mois de salaire seulement, si vous gagnez 1 600 € nets par mois.

Vous serez bilingue en anglais, surtout si vous travaillez entre les cours, quelques minutes par jour et surtout si en plus de cela, vous choisissez un professeur moins cher !

Quelques astuces pour devenir bilingue anglais rapidement

En combien de mois peut-on se dire bilingue ?
Vous avez passé l'été à réviser sur les plages du Var ? Une saison n'est pas suffisante pour parler couramment la langue anglaise !

Avant toute chose, cette partie ne contient aucun scoop ou méthode miracle pour réduire le temps qui vous mènera au bilinguisme.

Hélas.

Toutefois, vous allez retrouver de précieux conseils à appliquer quotidiennement.

Si vous vous y tenez (5 jours sur 7, ça peut passer), on vous promet que vous pourrez très bientôt échanger en soirée, en voyage, et surtout oser parler anglais au bureau, apprendre l'anglais professionnel !

D’abord, il faut vraiment être motivé(e) pour devenir bilingue anglais.

Si au bout de 2 semaines vous en avez déjà marre, vous pouvez être certain que vous n’atteindrez pas votre objectif en cours d'anglais.

Choisissez des activités qui vous amusent pour ne pas voir cet apprentissage comme une contrainte (que vous soyez au collègue, au lycée, en études supérieures ou en activité professionnelle !).

Voici donc un récapitulatif des bonnes pratiques pour devenir bilingue rapidement :

Finis les films en VF, on se motive et on regarde les meilleurs films en anglais  VO (déjà parce que les voix des acteurs sont toujours mieux que celles du doublage) et avec les sous-titres en anglais (parce que c’est un excellent moyen d’associer un mot entendu à son orthographe).

De ce fait, vous travaillez à la fois la mémoire auditive et la mémoire visuelle.

On ose lire très régulièrement les sites d’actu en anglais, si l’actualité économique et politique ne vous botte pas plus que ça, rien ne vous empêche de vous abonner à des blogs anglophones sur le cinéma, l'informatique ou la programmation (on pense aux techniques de référencement dans la langue native de Google (anglais américain)), la beauté, la protection animale ou encore la cuisine !

Bon, si vous choisissez une niche, gardez à l’esprit que ça ne vous aidera pas forcément à développer un large vocabulaire dans la vie de tous les jours.

Toutefois, c’est un excellent début. N'hésitez pas à consulter une sélection des meilleurs sites pour apprendre l'anglais.

On sort dans les bars et les pubs anglais un soir de match de foot ou de rugby pour rencontrer des anglophones.

Si l’occasion se présente au cours de votre cursus (pour ceux qui sont encore en études et en cours d'anglais), partez voyager à l’étranger pour au moins six mois ou mieux, offrez-vous une année de césure.

Ces solutions vous feront le plus grand bien.

C’est une occasion formidable d’entendre et parler, de capter les expressions en vogue, de se familiariser avec la construction syntaxique des phrases, d'apprendre énormément de votre famille d'accueil, etc.

Si jamais vous flashez sur une fille ou un garçon anglophone, vous pouvez bénir cette rencontre. À ce jour, on n’a pas connu mieux qu’une relation amoureuse avec une personne parlant anglais pour maîtriser cette langue !

À condition bien entendu que ça dure quelque mois, cela va de soi…

Autre astuce : on accepte que l’anglais se construise autrement que le français.

Inutile donc de vouloir traduire mot à mot les phrases, il faut apprendre à penser en anglais quand on souhaite s’exprimer dans cette langue.

On parle anglais, on chante anglais, on écrit anglais, on respire anglais (et on peut même passer le toeic).

Vous l’aurez compris, la durée d’apprentissage de l’anglais et le temps que l’on peut mettre à devenir bilingue anglais, sont propres à chacun.

Avec de véritables efforts pour faire de l’anglais un des ingrédients de votre journée, vous pouvez être sûr qu’en 12 à 18 mois vous serez bilingue anglais ou en passe de le devenir.

On ne peut pas vraiment répondre à la question...Combien de temps pour apprendre l'anglais ?

Si pour vous dompter la langue de Shakespeare est un plaisir, alors vous pourrez tout bientôt ajouter une ligne qui vaut de l’or sur votre CV !

Et surtout, n’oubliez pas de rester honnête pour éviter la crise de sidération si on vous propose un entretien en anglais, que vous avez déclaré maîtriser l’anglais à l’oral aussi bien qu’à l’écrit.

Si vous avez un anglais à couper au couteau, les recruteurs s'en apercevront rapidement !

Apprendre l'anglais des affaires pour devenir bilingue !

Comment acquérir le vocabulaire technique d'une langue ?
Se former pour être recruté au Royaume-Uni : combien de cours intensifs faut-il ?

Parler anglais couramment, c'est une chose.

Mais à terme, pour viser le bilinguisme anglais complet, il nous semble que deux aspects de la langue de Shakespeare doivent être abordés et maîtrisés : le vocabulaire technique et l'anglais professionnel !

User d'un anglais courant de type backpacker (voyageur) est déjà très confortable, agréable et gratifiant.

De ce fait, vous pourrez comprendre et vous faire comprendre auprès des interlocuteurs rencontrés lors de vos voyages.

Mais que vaudra cet "anglais pratique" aux yeux des recruteurs ?

Comment apprendre l'anglais ?

Pour répondre à cette question, de nombreux étudiants se disent qu'en répétant les cours de conversation anglaise, la résultat ne devrait pas être trop mauvais.

Le tout, saupoudré d'un peu de grammaire anglais (exercices de grammaire, mots anglais).

Pourtant, apprendre une langue étrangère avec l'ambition de l'assimiler totalement, c'est aussi s'attarder sur les détails !

Et en matière de langue, la base de l'apprentissage se compose de la phonétique et de la prononciation !

Votre niveau d'anglais primaire en dépend !

La prononciation anglaise n'est pas quelque chose d'acquis d'avance pour un francophone.

Exemples :

  • Les voyelles brèves ("bed") et les voyelles longues ("beach"),
  • Les diphtongues (soit la prononciation en anglais de deux voyelles en une syllabe) : "yeah", "bike", "plate",
  • La prononciation du "th", nécessitant que la langue se place entre les dents de devant pour un son sec (ex : "the"), presque claqué, ou plus long et glissé (ex : "thanks"),
  • Le "s" devenant un "g" dans certains mots anglais : "television", "vision",
  • Le fameux "h" aspiré qui donne de maux de tête aux Français !,
  • Le "r" anglais qui, contrairement au français, plus guttural, se prononce avec la langue recourbée vers le palais.

Autant de détails qui se travaillent à l'oral et en exercice d'anglais, avec un professeur ou du matériel pour s'enregistrer. Jusqu'à ce que le son soit parfait et que l'on croit que l'anglais est votre langue maternelle.

Enfin, l'anglais des affaires n'est pas une mince affaire non plus.

Votre statut de "fluent" en dépend !

On assimile d'ailleurs bien souvent "anglais des affaires" et "anglais professionnel".

Et si l'anglais des affaires est une matière proposant ça et là des notions juridiques britanniques, américaines ou autres, le but commun est de savoir s'exprimer dans un langage parfaitement soutenu et adapté au monde du travail.

Cela inclut donc la connaissance et l'utilisation d'expressions et phrases anglaises que l'on n'utiliserait pas forcément dans le langage courant.

Ce sont les formulations que l'on emploierait principalement entre collègues, clients, fournisseurs ou vis-à-vis d'un supérieur hiérarchique.

Voici quelques exemples :

  • "I am really looking forward to + ING" : "Je suis impatient de...",
  • "Best regards" ou "kind regards" : "Cordialement",
  • L'emploi de mots de liaisons rarement utilisés en expression orale, mais indispensable à l'écrit : "Besides"/"Furthermore"/"Moreover" (De plus, en outre), "In order de to" (afin de), "Although" (bien que), "Despite" (malgré), "Otherwise" (sinon), "Instead of" (au lieu de).

Des expressions anglaises qui s'apprennent, il faut bien l'avouer, en stage à l'étranger, avec un emploi international ou en séjour linguistique. Au plus proche de la population anglophone !

Découvrez également comment apprendre l'anglais quand on est malentendant...

Besoin d'un professeur d'Anglais ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.