Chaque année, les étudiants de FLE sont de plus en plus nombreux. Ainsi, à la rentrée 2016, ils étaient 14500 répartis dans 47 établissements différents.

L’apprentissage du français prend tout son sens quand on souhaite s’intégrer en France, trouver un emploi et pouvoir remplir des papiers administratifs par exemple.

Superprof vous explique ce qu’est le FLE et dans quoi il s’inscrit.

Définition du FLE en opposition aux autres sigles

Quelle définition donner au français langue étrangère ?
L'apprentissage de la langue française permet une meilleure intégration des enfants réfugiés.

En France, on aime beaucoup les sigles et les abréviations mais alors que signifie FLE ?

FLE veut dire Français Langue Étrangère. Les cours de FLE sont donc des cours de français donnés à des apprenants non-francophones en France ou à l’étranger. C’est donc une discipline à part entière pour laquelle il existe certaines méthodes.

Les institutions impliquées dans l’enseignement du FLE sont les suivantes : Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de l’Education Nationale, départements d’université, centres spécifiques, Alliances Françaises, lycées franco-étrangers ou encore centres culturels français à l’étranger.

Il ne faut pas le confondre avec le FLM, le FLS ou encore l’alphabétisation. Le FLM est le contraire du FLE. Il s’agit du Français Langue Maternelle, parlé par des locuteurs natifs et appris généralement dès la petite enfance au sein du milieu familial.

Le FLS est le Français Langue Seconde, c’est-à-dire une langue apprise dans un second temps. C’est l’usage du français à l’étranger, parlé par une partie de la population. Par exemple, au Mali, le français est une des langues officielles et il est utilisé pour les questions administratives, politiques et économiques.

FLS peut également vouloir dire Français Langue de Scolarisation et dans ce cas, il s’agit du français appris par des étrangers à l’école dans le cadre d’une langue vivante comme nos élèves en France apprennent l’anglais, l’espagnol, l’allemand ou encore l’italien.

Un étudiant francophone en FLE se prépare donc à apprendre le français à des non-francophones.

Découvrez aussi les phrases utiles en français pour votre quotidien !

Un historique du FLE

L’enseignement du FLE répond à des critères similaires à l’enseignement de n’importe quelle langue étrangère. L’enseignement des langues a toujours préoccupé en Europe et surtout au départ pour l’apprentissage des langues étrangères et notamment du latin et du grec.

Avec les voyages et les découvertes géographiques, il a fallu trouver des méthodes pour enseigner une langue à des étrangers.

La préhistoire de la didactique du FLE

Dès le 18ème et pendant toute la première moitié du 19ème siècle, on a adopté la méthodologie traditionnelle ou méthodologie grammaire-traduction. Comme son nom l’indique, elle se basait sur la lecture et la traduction de textes en langue étrangère.

La grammaire était vue comme la plus importante et l’oral était placé au second plan. Ainsi la langue soutenue était mieux considérée que le langage courant.

La langue utilisée en classe était la langue maternelle et le professeur occupait une grande place : c’est lui qui donnait la parole aux élèves, l’interaction ne marchait qu’à sens unique. Le « par cœur » était privilégié pour l’apprentissage de vocabulaire.

Etant donné la rigidité du modèle et le peu de résultats, cette méthodologie a été remise en question au milieu du 19ème siècle.

Comment apprendre le français rapidement ?Pour faire ses études en France, il est utile de connaître la langue.

La méthode directe

Dès 1870 et jusqu’au début du 20ème siècle, la méthode directe fait son apparition. Elle est basée sur trois grands principes :

  • L’apprentissage du vocabulaire sans traduction en langue source. Le professeur montre des images ou des objets pendant le cours de FLE Strasbourg,
  • L’utilisation prépondérante de la langue orale,
  • La grammaire est étudiée non pas à l’aide de règles explicites mais plutôt à l’aide d’exercices et de questions/réponses dirigés par l’enseignant.

La méthode directe interdisait tout recours à la langue maternelle des étudiants, impliquant souvent des difficultés dans le cours.

La méthodologie active

Entre 1920 et 1960, on passe à la méthodologie active, aussi appelée éclectique, mixte ou encore orale. C’est un compromis entre les anciennes techniques traditionnelles et la méthodologie directe. La langue maternelle est de nouveau autorisée en classe, l’écrit reprend sa place de support didactique.

La prononciation est enseignée à travers l’imitation. On retrouve cependant des images pour éviter la traduction en langue maternelle d’un terme.

La motivation de l’élève est mise au centre de son apprentissage, si bien que l’enseignement de la grammaire se fait au fil de l’eau selon ses besoins.

La méthodologie structuro-globale audiovisuelle (SGAV)

Après la seconde guerre mondiale et la décolonisation, la France cherche à retrouver son rayonnement international, notamment au niveau de sa langue.

Au milieu des années 1950, la méthodologie SGAV fait son apparition. Elle repose sur le triangle situation de communication, dialogue, image. Quand on apprend une langue, notre apprentissage passe par l’oreille et la vue. La grammaire, la situation et le contexte linguistique avaient ainsi pour but l’intégration des stimuli extérieurs.

La SGAV permettrait ainsi d’apprendre à communiquer rapidement avec des natifs mais pas de les comprendre entre eux ou les médias. Le coût matériel était important (magnétophones, laboratoires de langues, etc.) et la durée de l’enseignement était longue (2/3 ans).

Une méthode à connaître pour débuter le FLE Nantes !

L’approche communicative

Dans les années 1970 et jusqu’au milieu des années 1990, cette méthode se développe en réaction à la SGAV. Un nouveau public fait son entrée : des migrants adultes. Il est donc important de combiner les fruits des recherches pour répondre au mieux aux besoins de ce nouveau public.

Le but de cette approche est de s’adapter aux besoins langagiers de chacun. On utilise les codes de la langue cible pour adopter un comportement adéquat.

Ainsi, les étudiants en français adultes seraient plutôt motivés par une approche fonctionnelle : ils ont besoin du français pour raisons professionnelles. L’approche communicative répond ainsi à un besoin urgent du public comme des stage fle paris.

L’approche actionnelle

Quel professeur de français langue étrangère choisir ?
Une schématisation de la méthodologie actionnelle.

L’approche actionnelle fait son apparition au milieu des années 1990. L’accent est mis sur les tâches à réaliser au sein d’un projet global. L’interaction est privilégiée pour développer des compétences réceptives. L’apprenant est acteur de son apprentissage. L’ensemble des capacités de l’individu sont prises en compte : savoir, savoir-être et savoir-faire, savoir-apprendre.

Si les actes de parole se réalisent dans des activités langagières, elles s’inscrivent également à l’intérieur d’actions en contexte social.

C’est aujourd’hui l’approche que l’on utilise encore.

Quels sont les objectifs des cours de FLE ?

Les objectifs peuvent être très divers. Les élèves non-francophones souhaitant apprendre le français langue étrangère peuvent vouloir venir habiter en France, travailler avec des français, le faire dans un but purement culturel ou touristique, etc.

Les différentes expériences des enseignants de FLE montrent que les objectifs des apprenants sont divers et variés. Les cours de FLE ont en revanche toujours pour but la meilleure intégration des individus dans une société étrangère.

Ainsi, c’est différent des cours d’alphabétisation où il s’agit principalement d’apprendre à lire et à écrire à des personnes souvent françaises, mais n’ayant pas reçu ces compétences linguistiques de bases dans leur éducation scolaire.

Que signifie le sigle FLE ?
La formation des enseignants est importante pour s'adapter aux étudiants.

En cours de FLE, les objectifs sont très clairement définis pour les professeurs :

  • Sélection de notions et de paroles ciblées sur les besoins spécifiques des apprenants,
  • Priorité donnée à l’oral et à l’étude de la phonétique,
  • Mise en scène de situations de communication simulées,
  • Prise en compte des phénomènes d’interférences entre français et langue source,
  • Respect des spécificités culturelles locales,
  • Enseignement des comportements des usagers de la langue cible,
  • Enseignement dans une perspective plurilingue et pluriculturelle.

Des cours de FLE pour qui ?

Les publics cibles de l’enseignement du Français Langue Etrangère sont divers. Les professeurs doivent ainsi s’adapter à chaque groupe d’étudiants qu’ils soient :

  • Réfugiés politiques,
  • Etudiants Erasmus,
  • Public précoce,
  • Scolaire,
  • Adolescents,
  • Adultes…

Ainsi, l’enfant et l’adolescent sont des publics privilégiés pour apprendre une langue étrangère : caractéristiques psycholinguistiques, besoin de communiquer, absence de blocage cognitif font partie de leurs facultés.

Au contraire, les adultes, en fonction de leur situation et de leur âge peuvent s’avérer être un public plus difficile. En revanche, ils possèdent d’autres facultés essentiels à un apprentissage : motivation, capacité de travail et esprit théorique. Le principal problème du public adulte est de savoir si la situation est subie volontairement ou involontairement. Ainsi, la motivation peut être inexistante.

Comment faire l'apprentissage de la lecture ?
Le public cible change la manière d'enseigner le français.

Là où les enfants et adolescents s’en remettront totalement à l’enseignant, le public adulte aura plus d’a priori sur ses méthodes de travail et sa méthodologie, pouvant mener à un refus total de communiquer et de s’intégrer au groupe.

En synthèse :

  • Le Français Langue Etrangère ne doit pas être confondu avec d’autres manières d’apprendre le français. Les cours de FLE sont destinés à des apprenants en difficulté. C’est différent du français appris en tant que langue vivante à l’étranger et en milieu scolaire.
  • Les chercheurs en FLE ont tâtonné quelques années et ont proposé différentes méthodologies. La matière est en constante évolution et la manière d’enseigner change en fonction du feedback des étudiants et des professeurs. Ainsi, aujourd’hui, nous utilisons l’approche actionnelle.
  • Le but premier des cours de FLE est l’intégration de l’apprenant dans une société étrangère.
  • Les publics sont très différents et la principale difficulté de l’enseignant est de s’adapter à chacun. Des enfants scolarisés n’apprendront pas de la même manière que des adultes fraîchement immigrés pour un premier cours fle débutant.

Comment prendre des cours de FLE ?

Il existe plusieurs façons d’apprendre le Français Langue Étrangère dans l’hexagone. Que cela soit des cours privés, des cours en groupe ou autres, il y a du choix !

Les écoles de langues

Dans la plupart des grandes villes, il est assez aisé de trouver des écoles de langues privées. Ces établissements proposent plusieurs formules de cours et pour différentes langues comme anglais, espagnol ou bien encore français langue étrangère.

Les cours peuvent être très théoriques comme l’apprentissage des conjugaisons, de la grammaire, etc, ou bien un peu plus pratique avec de la compréhension écrite ou orale, ou de l’expression. Certaines écoles proposent également des stages intensifs sur plusieurs jours afin de progresser rapidement.

Les écoles organisent les cours pour convenir à tous. Aussi bien aux personnes qui peuvent venir uniquement le soir, qu’aux personnes qui ont du temps dans la journée, ou bien qui ont besoin d’avancer vite dans les cours de français.

La plupart des écoles suivent la classification de niveaux mise en place par le CECRL (cadre européen commun de référence pour les langues). Ainsi, il est possible de s’inscrire à des cours de FLE du niveau débutant (A1 et A2 selon le CECRL) au niveau avancé (C1 et C2 selon le CECRL) en passant par le niveau intermédiaire (B1 et B2 selon le CECRL).

Les associations

Les écoles de langues ne sont pas les seules à proposer des cours de FLE. Différentes associations à travers la France proposent également d’accompagner les personnes étrangères à apprendre les bases du français pour réussir leur intégration.

Les associations proposent souvent bien plus que de simples cours de grammaire ou conjugaison. Il est assez fréquent de pouvoir assister à des événements autour de la culture française comme la diffusion de films français ou des ateliers cuisine.

Elles peuvent également représenter une aide conséquente pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées pour les démarches administratives en arrivant en France.

L’Alliance Française

Où prendre des cours de FLE ?
Les cours de français sont ouverts à tous, adultes comme enfants.

L’Alliance Française est un organisme dont le but principal est de faire rayonner la culture française à travers le Monde. Présente dans plus de 130 pays, elle reçoit pas moins de 500 000 étudiants tous les ans. Ce grand réseau international permet aux personnes des quatre coins du monde d’apprendre les rudiments du français et de découvrir la culture.

Des établissements de l’Alliance française sont également présents dans les grandes villes de France : Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Grasse, Grenoble, Vichy, Dijon, Strasbourg, Vendôme, Lille Saint Malo, ou encore Rouen.

Les étrangers peuvent alors passer par l’Alliance Française pour bénéficier de cours de FLE. En cours particuliers ou en cours collectifs, il est possible de trouver son bonheur.

L’Alliance Française propose même parfois l’hébergement chez l’habitant pour une intégration encore plus efficace dans la culture française et dans le mode de vie des Français. Une option qui facilite et accélère l’apprentissage.

Les profs particuliers

Apprendre le français langue étrangère est également possible avec l’aide de professeurs particuliers indépendants. Certains professeurs se sont spécialisés dans l’enseignement didactique du français et peuvent alors aider des étranger à progresser via des cours à domicile ou encore des cours à distance, via webcam, si les personnes se trouvent à l’étranger.

Cette option est idéale pour les personnes souhaitant adapter les cours de français à leur emploi du temps. Chaque élève décide avec son professeur des horaires les plus adaptés.

Le plus gros avantage des cours particuliers de FLE est que le programme est modulable selon les envies et les besoins de l’élève. Le programme est ainsi fait sur mesure pour être le plus adapté à l’élève et que ce dernier ne perde pas la motivation.

À l’université

Il est également possible de prendre des cours de français à l’Université. Une section est alors dédiée aux personnes étrangères qui souhaitent apprendre le français, peut-être en vue de poursuivre leurs études supérieures dans cette même université. Les cours peuvent ainsi se dérouler en plus d’un cursus de licence ou master si l’élève a déjà de bonnes bases en français, ou bien en cursus principal s’il s’agit d’un grand débutant.

Les cours à l’université peuvent être une bonne idée pour préparer des examens comme le DELF, le DALF, ou le DILF. Les programmes sont efficaces et cadrés par l’Université.

Comment se déroulent les cours de FLE ?

Qu'apprend-on en cours de français langue étrangère ?
Quel est le programme des cours de FLE ?

Les cours de FLE ont pour objectif la progression des élèves en français. Pour cela, la majorité des professeurs se basent sur les niveaux établis par le CECRL et suivent ainsi les cinq compétences à travailler que sont :

  • La compréhension écrite,
  • La compréhension orale,
  • L’expression écrite,
  • L’expression orale en continu,
  • L’expression orale en interaction.

Les cours se déroulent de façon à ce que toutes les compétences soient travaillées de manière égale via des exercices écrits, des exposés oraux, etc.

Tous les cours ont des objectifs bien distincts selon le niveau du groupe. Ce niveau est établi en début d’année, après les inscriptions, lors d’un test écrit. En fonction des résultats, les élèves sont alors répartis dans les différents groupes que cela soit pour l’Alliance Française, l’Université, ou bien les écoles de langues et associations. Dans le cas des cours particuliers, le test est plutôt une sorte de discussion avec le professeur. Cela permet de se présenter et le professeur peut alors se faire une idée sur le niveau de son élève.

Le programme est ensuite adapté à chaque niveau par les professeurs.

De manière générale, les cours de FLE ne ressemblent en rien aux cours de français que l’on suit au collège ou au lycée. Il ne s’agit pas de littérature (bien que celle-ci puisse servir de support), il s’agit avant tout de donner les compétences clés pour que les élèves puissent communiquer plus aisément avec des interlocuteurs francophones et puissent être autonomes au quotidien.

Une partie est donc réservée à l’apprentissage de la grammaire, conjugaison, vocabulaire, etc, puis une seconde partie est souvent dédiée à la pratique.

Certains cours sont plus théoriques que d’autres, et certains sont même parfois dédiés uniquement à l’aspect culturel. En effet, l’intégration, mais aussi la compréhension d’une langue passe aussi par la culture d’un pays. Cinéma, gastronomie, histoire, les cours de FLE peuvent s’avérer passionnants !

Prendre des cours de FLE : combien ça coûte ?

Apprendre le français peut représenter un budget conséquent, surtout lorsque l’on emménage en France exprès pour apprendre la langue. En plus des frais du quotidien, il ne faut pas oublier l’aspect financier de l’inscription aux cours de FLE.

Combien coûte le FLE ?
Les cours de français pour étrangers sont plus ou moins chers selon les villes et les organismes.

Si vous décidez de suivre des cours en école de langues privées, les tarifs peuvent énormément varier d’une école à l’autre puisque chaque établissement choisi ses propres tarifs.

Par exemple, l’école de FLE à Nantes propose 7h de cours par semaine pour 80€/semaine ou bien encore des ateliers d’1h45 pour 23€. Chaque élève choisit ensuite sa formule selon ses besoins et ses moyens.

Du côté de l’Alliance Française, il faut prévoir un budget entre 800 € et 1 250 € par mois pour bénéficier de l’apprentissage. Ces tarifs élevés sont proposés pour des cours intensifs. Autrement dit, en réalisant un mois de cours auprès de l’Alliance Française il y a de grandes chances pour que chaque élève ressorte avec un bon niveau.

Pour les plus petites bourses, la meilleure solution reste celle de l’Université. Le prix d’une année universitaire tourne autour des 300€. De plus, certains étudiants étrangers peuvent bénéficier d’une bourse pour l’année scolaire.

Quant à la solution des cours particuliers, sur la plateforme Superprof, les prix varient entre 17€ et 25€ de l’heure selon les villes. Les cours peuvent être occasionnels et il n’est pas obligé de suivre les cours de FLE à l’année.

Les cours de FLE sont-ils vraiment efficaces pour progresser en français ?

Prendre des cours de FLE est un réel investissement, tant financier que temporel. Alors est-ce vraiment important de prendre des cours de FLE ?

Il est tout à fait possible d’apprendre à parler français sans prendre de cours. L’apprentissage peut alors être autodidacte grâce aux livres, aux applications, etc. Beaucoup de personnes apprennent également la langue en vivant dans le pays.

Mais prendre des cours accélère le processus d’acquisition de la langue. En effet, pour parler français il est inévitable de se pencher un jour sur les conjugaisons, la concordance des temps etc. Le faire en étant accompagné d’un professionnel permet d’avancer plus vite en se faisant corriger régulièrement.

On estime qu’il est possible d’atteindre un niveau débutant (quand on démarre en tant que grand débutant) au bout d’une année de cours. Cela vaut si vous ne pratiquez pas en dehors des cours.

Pourquoi apprendre le français ?
Découvrir la culture française fait aussi partie de l'apprentissage de la langue.

Quand les élèves parlent français régulièrement, l’apprentissage peut aller beaucoup plus vite. En 4 ou 5 mois, il est possible de bien communiquer en français si, et seulement si, le français est d’usage quotidien.

Les cours de FLE sont donc un plus pour les personnes étant pressées de progresser en français, que cela soit pour commencer des études ou bien pour passer un concours, etc. Mais bien que très utiles, les cours de FLE ne sont pas indispensables et il est donc tout à fait envisageable d’apprendre le français tout seul.

Besoin d'un professeur de FLE Français Langue Étrangère ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.