« Une langue est le reflet exact du caractère et de la maturité de ses locuteurs » Cesar Chavez (1927-1993)

Apprendre l'anglais et passer à l'oral est pour nombre d'élèves, synonyme de stress ou d'anxiété. Pour la plupart, cela signifie des révisions difficiles en plein été, avec des annales de sujets passés lors des sessions précédentes.

En 2017, Chloé Toussem, une Réunionnaise, a obtenu la note de 21,28/20 au bac S. Certainement en partie grâce à l'anglais et au jeu des options...

En plus des épreuves écrites, il y a souvent des épreuves orales en anglais pour vérifier que le candidat sait parler anglais et a atteint un certain niveau grâce à ces cours d'anglais.

Voici des conseils pour savoir comment préparer et comment réussir une épreuve orale en anglais.

Les épreuves orales du nouveau bac d'anglais

La réforme du bac entre en partie en vigueur en 2020, et concernera tous les candidats en 2021.

Celle-ci remplace les séries que nous connaissons - L, ES et S - par un parcours par modules. Seules les séries technologiques ont été conservées à ce jour.

L'objectif est de faire suivre aux élèves un tronc commun de disciplines ainsi que des enseignements de spécialités, dont trois en classe de première, et deux en terminale.

Comment avoir une bonne note en langue anglaise ?
Pour ne pas vous retrouver à l'oral de rattrapage, préparez bien l'épreuve ! (source : Hobby Consolas)

Deux langues vivantes, tout comme le français, la philosophie, l'histoire-géographie et l'enseignement moral et civique demeurent dans le tronc commun.

En parallèle, les élèves pourront choisir 12 spécialités au choix :

  • Écologie,
  • Agronomie et territoires,
  • Mathématiques,
  • Physique-chimie,
  • Sciences informatiques et numériques,
  • Sciences de la vie et de la Terre,
  • Histoire-géographie,
  • Géopolitique et sciences politiques,
  • Sciences économiques et sociales,
  • Sciences de l'ingénieur,
  • Humanités, littérature et philosophie,
  • Langues et littérature étrangère,
  • Littérature, langues et cultures de l'Antiquité,
  • Arts.

La mouture 2020 et 2021 du nouveau bac s'articule sur le contrôle continu (pour 40 % de la note), l'examen final et un grand oral - baptisé "oral de la maturité" - compteront eux, pour 60 % de la note.

En fin de seconde, vous devrez choisir trois spécialités. Puis, en fin de première, deux spécialités à poursuivre en terminale.

Désormais, les épreuves d'anglais se déroulent sous forme de contrôles continus dès la classe de Première.

Dorénavant, l'élève va suivre trois sessions d'examens : tous les candidats sont concernés par la compréhension orale.

La partie expression orale, en Terminale, se passe sans temps de préparation.

Attention : l'anglais au nouveau bac est sanctionné par un coefficient 5. Il faudra donc bien préparer cette épreuve !

Dès le deuxième semestre de la classe de Première, vous passerez donc une première partie de l'examen du tronc commun : durant une heure, le jury évalue votre compréhension orale au moyen d'une vidéo ou d'un support audio.

Vous pourrez avoir jusqu'à trois écoutes du document, espacées d'une minute. Vous pourrez prendre des notes en écoutant le média.

En parallèle, un sujet de compréhension écrite vous sera remis sur le même document, avec une ou deux questions en liens avec le thème général soulevé par le document.

Au troisième trimestre de la classe de Terminale, l'épreuve d'anglais, d'une durée de deux heures, teste à la fois la compréhension orale, la compréhension et l'expression écrites.

Les langues vivantes au bac 2020-2021 sont donc évaluées sur trois à quatre niveaux :

  • Les notes obtenues sur les bulletins scolaires en Première et en Terminale,
  • Deux épreuves en Première,
  • Une épreuve en Terminale,
  • Une épreuve supplémentaire si l'élève a opté pour la spécialité "langues, littératures, cultures étrangères".

Ce nouveau bac s'apparente à un long chemin de croix, où les élèves sont davantage soumis au contrôle qu'auparavant.

En revanche, cela pourrait faire gagner des points cruciaux à ceux qui auront travaillé et pratiqué la langue avec assiduité.

Se préparer aux épreuves orales du bac d'anglais 2020

Que ce soit pour l'oral du bac anglais ou pour l'épreuve orale d'une entrée en école de commerce, il faut toujours se préparer pour être sûr de décrocher une bonne note à un examen.

Comment les épreuves d'anglais se déroulent-elles en 2020 ?
La réforme du baccalauréat change les conditions des examens d'anglais.

Bien que les séries L, ES ou S aient été supprimées au bac, les élèves devront quand-même passer une épreuve de compréhension orale et une épreuve d'expression orale en cours d'année.

L'épreuve de compréhension orale en anglais

La compréhension orale est évaluée à travers un document iconographique, une citation ou un texte très court. Les candidats ont droit à trois écoutes, espacées d'une minute.

Les élèves ont ensuite dix minutes pour expliquer ce qu'ils ont compris du document.

Pour se préparer à l'épreuve de compréhension orale, il n'y a rien de mieux que d'écouter de l'anglais régulièrement.

  • Ne pas hésiter à écouter les informations en anglais sur le site de la BBC,
  • Ecouter des chansons en anglais en prêtant attention aux paroles et en essayant de comprendre au maximum,
  • Regarder des films ou des séries anglophones en version originale, d'abord avec sous-titres français, puis sous-titres anglais, puis sans rien.

N'oubliez pas de toujours noter les nouveaux mots de vocabulaire anglais que vous apprenez.

Cela doit être systématique.

Cela peut vous servir de fiches de révision et vous aidera à mieux comprendre la plupart des documents audio, notamment pour apprendre l'anglais en ligne.

Une épreuve d'anglais se travaille sur la durée.

Commencez votre travail dès le début de l'année et travaillez régulièrement pour avoir le temps de mémoriser et progresser en anglais.

Vous n'en serez que plus à l'aise avec le contrôle continu du bac d'anglais 2020.

L'épreuve d'expression orale en anglais

En anglais, huit notions sont désormais étudiées tout au long de l'année :

  • Identités et échanges,
  • Espace privé et espace public,
  • Art et pouvoir,
  • Citoyenneté et mondes virtuels,
  • Fictions et réaliés,
  • Innovations scientifiques et responsabilité,
  • Diversité et inclusion,
  • Territoire et mémoire.

Pour bien préparer les oraux d'anglais, il faut bien sûr connaître ces huit chapitres le jour J.

Auparavant, l'élève étudiait des textes, des images, des enregistrements audios ou des vidéos se rattachant aux quatre notions du programme et cela, tout au long de l'année.

Désormais, le déroulement de l'épreuve impose une autre façon de s'organiser.

L'oral ne dure que dix minutes et le candidat est dépourvu de son temps de préparation. 

Celui-ci reçoit un document inconnu qu'il doit présenter, avant de découvrir les questions de l'examinateur.

Le but pour le jury est de s'assurer que le candidat a bien saisi le message porté par le document.

Nous vous recommandons donc, bien avant le jour de l'examen, de participer en cours à l'oral.

Vos connaissances vont vous permettre, le jour de l'examen, d'interconnecter le document avec les thèmes au programme vus en classe et surtout, de montrer vos connaissances des mots de vocabulaire anglais.

Pour être à l'aise à l'oral, il n'y a pas de secret : il faut parler, parler et parler encore ! 

Pendant l'année, en cours d'anglais, l'élève doit s'entraîner dès qu'il en a l'occasion.

Répondre aux questions du professeur d'anglais, se porter volontaire pour faire de petits exposés en classe, tout cela dans le but de prendre l'habitude de s'exprimer en continu en langue étrangère.

Il n'y a qu'en pratiquant une langue que l'on peut l'apprendre.

Mon bac d'anglais remonte à quelques années mais je me souviens avoir pas mal stressé avant de passer l'épreuve.

Cependant, le fait d'avoir participé durant l'année et de m'être ainsi entraînée m'a permis d'avoir une bonne note ! 

Préparer ses plans à l'avance

Comment réussir son bac anglais ?
Prendre la parole le plus souvent pendant l'année permet de s'entrainer efficacement !

Pour présenter la notion, le mieux est de préparer votre plan à l'avance pour gagner du temps et restituer vos connaissances rapidement.

Voici un exemple de plan qui fonctionne à tous les coups, à adapter selon la notion :

  • I'm going to talk about [notion],
  • Introduction :
    • Définition de la notion : "first, I will define the notion of ...",
    • Lien entre le thème et la notion. Par exemple, si vous décidez de parler du stockage des données et de la surveillance numérique, pour le thème "innovations scientifiques et responsabilité", il faut faire le lien entre les deux,
    • Problématique : "we can wonder if...",
    • Annonce du plan : "first... then...",
  • Première partie :
    • Firstly : premier argument et lien avec un document,
    • What's more : deuxième argument,
    • Besides : troisième argument,
  • Deuxième partie :
    • However : premier argument,
    • Furthermore : deuxième argument,
    • Additionaly : dernier argument,
  • Conclusion : to conclude. Le but est de récapituler les deux grandes parties avec de nouveaux mots et de faire une ouverture pour donner votre opinion ou poser une question.

Parlez de façon claire et articulez bien.

Prenez votre temps dans l'énoncé de votre plan.

Mais n'oubliez pas que vous n'avez que 10 minutes : posez votre montre devant vous pour vérifier que vous restez dans les temps.

La gestion du temps fait aussi partie de la réussite : si vous déroulez votre argumentation dans le respect du temps imparti, vous aborderez cet oral bien plus sereinement que si vous dépassez, ou que si le jury vous coupe pour vous arrêter.

Ne paniquez pas si vous voyez que vous avez passé trop de temps sur votre première partie et expliquez au professeur que vous devez passer à la conclusion.

Lors de la conversation, le professeur reviendra probablement sur votre deuxième partie que vous n'aurez pas eu le temps de détailler.

Pour rester dans les temps, le plus efficace est de s'entraîner, montre en main avant l'épreuve et tout au long de l'année pour avoir le temps d'adapter son rythme.

Vous cherchez des cours d'anglais ?

La préparation aux oraux d'anglais d'une école de commerce

Réviser pour obtenir le baccalauréat est une chose mais ensuite, il ne faut pas dire adieu à l'anglais pour autant !

Si vous souhaitez réussir le bac pour intégrer une des grandes écoles de commerce françaises, il faudra bûcher pour perfectionner votre niveau d'anglais.

Les oraux ne se déroulent pas de la même manière pour toutes les écoles mais les conseils que nous donnerons ici vous serviront dans tous les cas.

Comment se préparer aux tests d'anglais ?
La préparation aux concours des grandes écoles passe aussi par l'anglais.

Faire des fiches par thème

Rédigez des résumés d'article de journaux anglophones avec soit les informations essentielles et quelques chiffres, soit un résumé avec une partie analytique.

Vous pouvez alterner les deux méthodes.

C'est une méthode très efficace mais très fastidieuse.

Il vaut mieux définir de grands thèmes pour mieux vous retrouver et ne pas partir dans tous les sens :

  • Economie et développement durable : nouvelles formes de travail, ubérisation, économie collaborative, crowfunding mais aussi greenwashing, développement des énergies vertes...
  • Politique américaine et britannique : élections américaines, Brexit, immigration, politique de Trump, relations avec la Chine...
  • Questions sociales : religion aux Etats-Unis, place des LGBT dans la politique de Trump, système éducatif, droit des femmes dans le monde...
  • Culture et information : essor des réseaux sociaux, fake news, mode, littérature...
  • Autres pays anglophones : pour vous démarquer, n'hésitez pas à trouver des exemples au sein d'autres pays comme l'Australie, l'Afrique du Sud ou la Nouvelle-Zélande.

Pour trouver un job en pays anglophone, l'anglais est indispensable.

Participer à un groupe de travail

Pour s'entraîner, rien de mieux que de réviser en groupe de travail.

Cela permet d'échanger des informations et de gagner en aisance à l'oral.

Vous pouvez aussi gagner du temps en vous répartissant les fiches d'actualité.

Lire et écouter de l'anglais

La lecture et l'écoute doivent également faire partie intégrante de votre préparation.

C'est la partie la plus ludique !

Outre les articles que vous lisez et résumez, intéressez-vous à la culture anglo-saxonne en lisant des livres en anglais et en regardant des séries.

C'est une excellente manière d'enrichir votre vocabulaire mais aussi de réutiliser ces exemples en entretien.

Évitez les blockbusters hollywoodiens, à part s'ils ont un réel intérêt culturel.

Mais les séries comme Homeland, Messiah, Vikings, The Walking Dead, House of Cards, The Handmaid's Tale, How To Get Away With Murder ou encore Peaky Blinders ont un intérêt certain.

En littérature, je vous conseille John Steinbeck, Philip Roth, George Orwell ou encore William Faulkner selon vos préférences. 

Des conseils généraux pour réussir n'importe quel oral d'anglais

Pourquoi réviser la langue anglais ?
Ne fumez pas avant votre entretien en anglais...

Pour n'importe quel oral, et même pour l'expression écrite et la compréhension écrite, il faudra gagner en culture générale.

Cela passe par l'enrichissement de son vocabulaire à travers une lecture et une écoute attentive et active.

Bien sûr, un séjour linguistique à l'étranger peut aider si vous en avez la possibilité.

Vous pouvez aussi participer à un stage d'anglais intensif pendant les vacances scolaires. Se faire aider n'est pas une honte mais au contraire une manière de progresser plus rapidement !

Le jour de l'épreuve, il faut être ponctuel et poli.

Saluez l'examinateur, demandez si vous pouvez vous asseoir et remerciez-le en partant. Tenez-vous droit et évitez les gestes parasites qui risquent déconcentrer votre auditeur et montrer votre stress.

Ne regardez pas trop vos notes.

Regardez l'examinateur dans les yeux mais sans insistance. Et soyez dynamique, parlez un peu plus fort que d'habitude avec des phrases complètes quand vous répondez à une question.

Soyez synthétique et rapide mais sans précipitation. Articulez et gérez votre débit d'air pour ne pas avoir l'air totalement paniqué.

Restez concentré ! Il peut arriver que l'examinateur semble ailleurs, soit silencieux ou paraisse énervé. Ne vous laissez pas déstabiliser et continuez votre présentation en anglais.

Les conseils d'un pro pour réussir les oraux d'anglais

David Addyman, titulaire d'un doctorat en littérature anglaise est responsable des programmes Prépas pour l'Oxford Intensive School of English.

Comment être prêt le jour d'une évaluation orale ?
Pour un entretien de langue anglaise, il faut maîtriser le vocabulaire anglais, certes, mais il faut également être distingué et bien habillé.

Chaque année, il assiste aux oraux d'anglais des grandes écoles de commerce et d'ingénieurs.

A ce titre, il livre ses conseils pour réussir les oraux d'anglais.

Selon lui, les candidats, même s'ils sont parfois bilingues, témoignent d'une performance médiocre lors des oraux, car ceux-ci réduisent l'épreuve orale à une simple conversation en anglais.

Or ce qui serait attendu, selon lui, serait également la qualité des idées qui sont avancées : une argumentation médiocre ou peu aboutie dans un anglais parfait est moins bien évaluée que des idées très pertinentes exprimées dans un anglais correct mais moins bon.

Il n'y a donc pas simplement besoin d'être bilingue en anglais pour réussir un oral.

Pour David Addyman encore, le but de l'oral d'anglais est de synthétiser un texte lu durant la préparation.

Le but est de dégager les choses essentielles d'un document, afin de mettre en lumière votre point de vue personnel.

Autre conseil important pour réussir ses oraux de langue anglaise : lire la presse.

S'intéresser à l'actualité permet d'apporter une valeur ajoutée à son oral, notamment si le sujet traite de l'actualité anglo-saxonne récente.

Et en matière de presse, vous pouvez puiser dans diverses sources et différentes inspirations idéologiques :

  • The Guardians,
  • The Independant,
  • The Economics,
  • The Times,
  • The New-York Times,
  • Forbes,
  • Wall Street Journal.

Plus votre ouverture sur le monde est grande, plus vous aurez de chances de briller à l'oral.

Pourquoi ?

Parce que les membres des jurys apprécieront votre culture générale, votre curiosité et votre capacité à évoluer dans un contexte international.

Comment trouver la bonne posture face à un jury ?
Se situer dans le juste milieu pour un examen d'anglais : ni trop décontracté, ni trop bien habillé.

Il faut également parvenir à parler avec une voix captivante : intéresser l'auditoire compte davantage que d'avoir une élocution et une diction parfaites.

Imaginez : un examinateur peut-il mettre une bonne note à un candidat dont la voix est monotone, tressaillante ou pas suffisamment élevée ?

En plus du niveau de langue, l'aspect général de l'exposé sera également noté : l'accent, l'intonation, la qualité du discours, l'interaction dans son ensemble.

Voici un autre conseil : ne parlez pas trop vite et prenez le temps de vous écouter parler.

Toute proportion gardée, ne parlez pas non plus trop lentement : pour intéresser le jury, il faut parvenir à trouver un juste milieu, ni trop rapide, ni trop lent.

Suite à une erreur de langage - he do, she don't ou I eat yesterday -, ne laissez pas celle-ci s'installer dans l'oreille de votre examinateur : reprenez-vous toujours pour vous corriger.

Entraînez-vous à l'oral pour ne faire que deux ou trois fautes maximum sur dix minutes d'oral.

Au final, si vous êtes bien préparé(e), vous n'aurez aucun mal à parler anglais. 

Réussir un oral implique également de soigner son apparence physique, sa posture corporelle, son comportement général et sa gestuelle.

Bien-sûr, un examinateur ne va pas vous recaler comme à un entretien d'embauche si vous êtes stressé(e).

Mais vous pourrez perdre des points, surtout si vous passez en dernier, un vendredi soir de vacances par exemple.

Une chose est sûre : même si vous n'êtes pas bilingue et que le niveau B2 est encore loin pour vous, être bien habillé(e), souriant(e) et enthousiaste constituera déjà un premier atout.

Car vous allez mettre davantage de chances de votre côté.

Allez, respirez un bon coup, ça va bien se passer ;)

Besoin d'un professeur d'Anglais ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.