"J'appelle journalisme tout ce qui aura moins de valeur demain qu'aujourd'hui." André Gide (1869-1951).

La presse écrite, medium de diffusion de l'information, est un vecteur de propagation de l'information et des idées et est donc un puissant outil de propagande dans tous les pays du monde.

La presse nationale et internationale en Allemagne en 2012, c'était plus de 350 titres de presse écrite, tirés à 25 millions d'exemplaires par jour.

Malgré la concurrence du web et de la radio, le taux d'audience des quotidiens est encore de plus de 70 % en Allemagne.

Les Allemands sont donc de grands lecteurs de quotidiens, d'hebdomadaires, de mensuels et d'autres magazines périodiques.

Vous souhaitez apprendre l'allemand en lisant la presse écrite (par exemple) ? Voici pour vous un éventail des principaux titres relatant l'actualité allemande.

L'état des lieux de la presse écrite allemande

Quel journal du dimanche allemand lire ?
Toute la presse allemande a dû s'adapter à l'arrivée des nouvelles technologies.

Si la presse française fait grise mine, il n'en est pas de même chez nos voisins allemands. Le nombre de quotidiens en Allemagne s'élève à 329 contre 80 en France.

Cela fait une sacrée différence !

Grâce à ce pluralisme de la presse, l'Allemagne est le plus grand marché de titres de presse écrite en Europe. Dans le monde, la seconde puissance de la zone euro se hisse au 5ème rang en termes de plus grandes ventes de journaux.

L'organisation de la presse allemande reflète la structure fédérale de l'État : beaucoup de journaux sont des quotidiens nationaux mais, ils sont tirés dans différentes grandes villes d'édition (Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, Dresde, Hanovre, Brême, etc.).

A cela, s'ajoute bien-sûr la presse locale et régionale des länder allemands, à l'instar des médias régionaux français (le Midi Libre, l'Ouest France, la Manche Libre, le Dauphiné Libéré, Le Parisien, Sud Ouest, etc.).

En Allemagne, voici ce qu'on peut lire dans la presse :

  • Les journaux locaux, d'actualité dédiée à une seule ville,
  • 313 journaux régionaux avec une zone de diffusion plus large,
  • 8 journaux nationaux : überregional, "supra-régionaux" qui se trouvent dans tout le pays.
Que lire en Allemagne ?
Les journaux modérés de centre-gauche : l'idéal pour avoir un regard sur le monde !

Le Süddeutsche Zeitung et le Frankfurter Allgemeine Zeitung sont les quotidiens nationaux les plus lus.

En 2014 (faute d'avoir des données plus récentes), on recensait 1 568 magazines grand public en Allemagne, à l'exclusion des magazines spécialisés, religieux, de communication interne d'entreprise, programmes télé exclus également.

Il faut noter que sur le papier, la liberté de la presse en Allemagne est un principe démocratique encore plus important qu'en France.

La censure politique n'existe, certes, plus. Mais l'encre ne refuse pas le papier...

Les titres sont indépendants des partis politiques et des gouvernements et cette indépendance du journalisme est un principe fondateur de la démocratie libérale allemande.

Ce fondement constitutionnel est inscrit dans la Loi Fondamentale pour la République Fédérale d'Allemagne :

"La liberté de la presse et la liberté d’informer par la radio, la télévision et le cinéma sont garanties. Il n’y a pas de censure. (Extrait de l’article 5.1 de la loi fondamental)"

Toutefois, la logique du marché est la même partout : si les groupes de presse sont indépendants du pouvoir politique, ils appartiennent souvent à des grands groupes privés.

La loi du marché et la concurrence privée empêchent la censure et la propagande politiques (surtout dans un pays ayant été meurtri par le régime nazi et la censure communiste), mais pas la concentration des médias.

En réalité, le journalisme, qu'il soit public ou privé, n'a jamais tenu le rôle de "quatrième pouvoir" qu'on lui attribue...

L'information allemande est en effet possédée par un petit nombre de grandes entreprises de presse privées.

Par conséquent, compte tenu de cette concentration des médias de plus en plus accrue, le débat public démocratique et la qualité de l'information se trouvent menacés.

Comment se situent le journalisme en Allemagne par rapport à ses voisins ?
La liberté d'informer Outre-Rhin demeure bien meilleure qu'en France...

Selon le linguiste Américain Noam Chomsky, la "propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature" : une arme douce, mais tout aussi puissante.

Quelques grands éditeurs dominent en effet le marché, en termes de diffusion :

  • Burda,
  • Gruner+Jahr,
  • Bauer,
  • Funke,
  • Springer.

En 2014, la part de marché des cinq plus grands groupes de presse était de 63,2 %.

Funke captait le plus de parts de marché en 2014 grâce au rachat de plusieurs titres appartenant au groupe Springer, qui demeure cependant un très grand groupe.

Les cinq groupes les plus importants absorbent 82,2 % de la diffusion totale, contre 42,6 % pour tous les autres magazines.

Ce phénomène s'observe en France également, notamment avec la concentration de la presse entre les noms de Patrick Drahi, Xavier Niel, Pierre Bergé, Bernard Arnault, Vincent Bolloré, ou encore Arnaud Lagardère.

Concernant les magazines, ils touchent 91,5 % de la population de plus de 14 ans, avec 8,5 titres lus en moyenne.

On retrouve des spécificités culturelles liées à l'Allemagne à travers les titres des magazines.

Les Allemands s'intéressent beaucoup à leur voiture ou à leur moto, ainsi qu'à l'aménagement de leur maison et leur jardin, des spécificités abordées lors d'un cours d'allemand en ligne.

La presse spécialisée en cuisine allemande.
Contrairement aux clichés, les magazines de gastronomie et cuisine ont la part belle (Beef ! ou Der Griller consacré aux barbecues).

Bien sûr, les diffusions ont subi une baisse importante depuis les années 2000 et la plupart des quotidiens ont leur version numérique pour s'adapter à l'évolution des habitudes de consommation des Allemands.

Les Allemands donnent davantage la priorité à l'info de proximité. 

N'hésitez en tout cas pas à lire ces journaux pour découvrir les mots allemands !

Le journalisme Allemagne : des clivages entre les régions

Est-ce que la liberté d'expression est grande en Rhénanie ?
Notre liste des journaux en Allemagne est loin d'être exhaustive vu le nombre de quotidiens !

Pour réviser votre cours allemand, vous aurez une offre large de journaux à lire.

On constate un clivage Est/Ouest en Allemagne dans les habitudes du lectorat.

Les magazines des grands éditeurs (tous à l'Ouest) ont une diffusion et une audience plus faibles à l'Est.

A l'Est, les préférences vont à une presse bon marché et pratique comme l'hebdomadaire Super Illu.

Les médias allemands sont encore des médias de l'Ouest et certains proposent des éditions spéciales avec des pages consacrées à l'Est pour essayer de resserrer les liens entre les régions.

Dans tous les cas la presse quotidienne locale et régionale sont les plus lues.

Encore une fois, les Allemands donnent la priorité à leur territoire local qu'à leur pays dans son entièreté.

C'est dû au fonctionnement fédéral de l'État allemand, à la différence de la France, qui est un État unitaire où tous les regards se tournent vers Paris malgré la décentralisation du pouvoir, par tradition historique.

En 2020, l'Allemagne figure à la 11ème place dans le classement mondial de la liberté de la presse, établi par Reporters Sans Frontières.

Vous cherchez la France dans le classement ?

Il faut descendre jusqu'à la 34ème place pour trouver l'Hexagone...

Autant de parution qui ont parlé il y a peu de la réforme linguistique de Volkswagen !

L'éventail des journaux quotidiens allemands (Tageszeitung)

Quels sont les quotidiens régionaux germaniques les plus accessibles ?
La presse d'information a la côte en Allemagne.

La presse quotidienne nationale est l'une des plus diffusées en Allemagne.

On retrouve en presse généraliste le Süddeutsche Zeitung (SZ- München, tendance libérale de gauche) et le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ – Frankfurt am Main).

Ces deux journaux supra-régionaux sont les plus lus du pays.

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung est le quotidien allemand le plus diffusé à travers le monde : il est distribué dans 148 pays du monde et compte plus d'un million de lecteurs par jour.

Sa ligne éditoriale est plutôt d'orientation conservatrice et libérale.

Il est créé en 1949 dans la volonté de valoriser la défense de la libre entreprise et pour promouvoir, après les ravages de la Seconde Guerre mondiale (et du nazisme), la démocratie parlementaire.

C'est un journal incontournable pour quiconque souhaite lire et apprendre l'allemand débutant.

Signifiant le "journal général de Francfort", il est l'un des trois quotidiens allemands les plus lus.

Il s'est imposé comme la référence légitime des milieux d'affaires et des intellectuels. Le quotidien dispose de l'un des plus grands réseaux de correspondants au monde (plus de 300 rédacteurs et 40 correspondants à l'étranger), ce qui fait de lui l'un des quotidiens les plus indépendants vis-à-vis des agences de presse.

Süddeutsche Zeitung

Süddeutsche Zeitung signifie "journal de l'Allemagne du Sud".

Quels sont les thèmes développés par les plus grands journaux allemands ?
De nombreuses personnes lisent les informations avant d'aller travailler le matin.

Créé à Munich en 1945, il s'agit d'un journal à tendance libérale de gauche, une référence nationale en Allemagne et à l'international.

Sa ligne éditoriale orientée centre-gauche fait de lui un opposant au gouvernement du Land de Bavière, administré par le parti CSU (l'union chrétienne sociale allemande, de centre-droit, parti-frère de la CDU représentée par Angela Merkel) depuis 1949.

Son édition nationale présente quatre rubriques, à savoir politique, culture, économie et sports.

Il fut le premier journal autorisé par l'armée américaine le 6 octobre 1945, lorsqu'elle occupait encore l'ouest du pays.

Die Zeit

Vient ensuite Die Zeit, "Le Temps" en allemand.

D'orientation libérale de gauche, il est un quotidien généraliste créé le 21 février 1946 après son autorisation par l'armée britannique.

Le quotidien est réputé outre-Rhin pour être un grand journal d'information et d'analyse politique.

Il est connu pour être tolérant et libéral, avec des articles très documentés et dont le spectre d'analyse dépasse l'actualité chaude.

Il paraît tous les jeudis.

Neues Deutschland

Comment aborder la presse militante et engagée ?
Neues Deutsche : propagande politique ou information de gauche radicale ?

Vous cherchez un journal engagé à gauche ? Le paysage médiatique est souvent monopolisé par les presses aux orientations conservatrices et libérales.

Du coup, qu'elles soient dites de centre-droit ou de centre-gauche, les lecteurs s'accorderont sur la plupart des sujets car le choix des thèmes porte justement, souvent sur des sujets qui ne fâchent pas et qui génèrent de l'audience.

Si vous souhaitez lire une presse plus engagée (à là gauche radicale) en allemand, lisez le journal Neues Deutschland.

Il s'agit d'un journal proche du parti de gauche allemand Die Linke. Ce n'est pas un parti indépendant dans le sens commun, car il est détenu à 50 % par une coopérative proche de Die Linke.

C'était, par ailleurs, le journal officiel du SED, le parti socialiste unifié allemand.

Il a été créé le 23 avril 1946, et est tiré à Berlin, 6 fois par semaine.

Die Welt

Die Welt, c'est l'équivalent allemand du journal français Le Monde.

Créé en 1946 par les forces d'occupation britanniques, il est aujourd'hui imprimé dans 130 pays du monde.

C'est un proche collaborateur des journaux Daily Telegraph (Royaume-Uni), Le Figaro (France) et ABC (Espagne).

Sa ligne éditoriale est d'inspiration libérale et conservatrice : il défend la cause sioniste israélienne, se montre très ouvert sur les mœurs et défend l'initiative privée et la valeur travail.

Die Tageszeitung

Die Tageszeitung, abrégé TAZ est un quotidien publié à Berlin, Brême, Hambourg, Cologne, en Rhénanie-du-Nord, en Westphalie et dans la Ruhr.

Il est, avec seulement 60 000 exemplaires par jour, le plus petit quotidien national d'Allemagne.

Créé en 1979 par un collectif d'extrême-gauche, son orientation d'aujourd'hui est proche de la gauche écologiste (parti Vert) : il adopte des positions de gauche en faveur des féministes et des écologistes.

En outre, c'est un journal d'obédience socialiste qui assure la traduction et la publication en allemand des articles du mensuel français Le Monde Diplomatique.

Ces cinq journaux ont une excellente réputation.

Ils livrent une information considérée comme de qualité, et influencent généralement l'opinion publique allemande.

Handelsblatt

En presse spécialisée, on retrouve le Handelsblatt qui propose un journalisme économique.

Il est publié à Düsseldorf, son premier numéro parut le 16 mai 1946.

Le journal collabore avec le groupe de presse Dow Jones, propriétaire américain du journal Wall Street Journal.

Le titre est très lu en Allemagne : 118 000 exemplaires vendus par jour.

Quels sont les quotidiens d'outre-Rhin ?
Le Frankfurter Neue Presse délivre une information sur des sujets locaux et régionaux.

A côté de cela, l'Allemagne n'échappe pas à la presse gratuite moins sérieuse mais aussi aux journaux à scandales distribués dans la rue (alors que la presse sérieuse est souvent distribuée en porte à porte), d'où leur nom de "Boulevardzeitungen".

De ce fait, l'un des quotidiens les plus lus (tous types confondus) est le tabloïd Bild. 

Ce journal est très critiqué, notamment dans les milieux intellectuels, bourgeois-bohèmes et universitaires.

En France, on dit que c'est une presse de caniveau ou la presse-people (Paris Match, Voici, Gala Closer, Ici Paris, France Dimanche, etc.).

Malgré qu'il soit du "journalisme de bas-étage" pour de nombreuses catégories de personnes, Bild demeure le leader du marché de la presse écrite, avec plus de 2,1 millions d'exemplaires vendus par jour (en 2014).

D'autres journaux quotidiens allemands : 

  • Berliner Zeitung, 
  • Der Tagesspiegel,
  • Express,
  • Financial Times Deutschland,
  • Junge Welt,
  • Pforzheimer Zeitung,
  • Rheinzeitung.

A étudier en cours allemand !

Les journaux allemands hebdomadaires (Wochenzeitung)

Le style journalistique est-il différent en Allemagne ?
Les articles de presse du Die Zeit sont réputés intellectuels.

Tous les journaux hebdomadaires ont la même classification que les quotidiens (presse locale, presse régionale, presse suprarégionale).

Les sujets traités sont généralement les mêmes que dans les journaux quotidiens mais les informations sont plus détaillées et plus développées.

Les journalistes ont en effet 7 jours pour peaufiner leurs recherches et rédiger leurs articles.

Des sujets parfois plus anciens peuvent être traités (reportages, dossiers de presse...) puisque les journalistes ne font pas face à la même urgence et peuvent se permettre de préparer des sujets plus aboutis.

Les opinions politiques y sont souvent plus affirmées que dans les quotidiens.

L'hebdomadaire le plus lu est Die Zeit, journal libéral édité à Hambourg.

C'est un hebdomadaire de haut niveau intellectuel, traitant des sujets de société à travers des articles longs. Son lectorat est plutôt masculin, diplômé et soixantenaire.

Mais Die Zeit, c'est aussi un magazine le Zeit Magazin qui vise un lectorat plus jeune, un site internet, des éditions spécifiques centrées sur l'ex-RDA et une édition pour Hambourg afin de concurrencer la presse locale.

Le Zeit publie également depuis 2013 The Berlin State of Mind, un best-of en anglais des articles parus dans le Zeit Magazin et disponible dans toutes les grandes métropoles internationales.

A contre-courant de l'évolution générale (le Zeit propose de la presse intellectuelle), ses ventes ont augmenté ses dernières années. L'année 2013 a été la meilleure année de l'hebdomadaire depuis sa création en 1946.

D'autres hebdomadaires allemands : 

  • Der Spiegel : le plus grand hebdomadaire d'investigation créé par Rudolf Augstein en 1946-1947,
  • Der Stern,
  • Focus.

Suivez l'actualité grâce aux cours allemand.

Les journaux allemands du dimanche (Sonntagszeitung)

Comme les journaux en français, outre-Rhin, les journaux du dimanche dépendent généralement d'un journal quotidien de la semaine.

En Rhénanie et dans toute l'Allemagne, cette édition permet de revenir sur les sujets de la semaine et de les développer afin d'apporter un complément d'informations.

Par ailleurs, davantage d'espace est dédié à la culture : critiques de livres, de films, musique... Mais bien sûr, la rubrique la plus importante du dimanche, c'est le sport ! Avec notamment un résumé des matchs de la veille.

Voici les plus grands journaux du dimanche : 

  • Bild am Sonntag, 
  • Welt am Sonntag, 
  • Sonntag Aktuell, 
  • Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.
Quel magazine hebdomadaire germanique acheter ?
Les tabloïds déchaînent aussi les passions en Westphalie et dans toute l'Allemagne.

Un mot sur les magazines allemands (Zeitschrift)

Le presse en ligne devient légion comme un peu partout en Europe, mais les Allemands sont tout de même attachés au support papier. Comme pour les journaux, les magazines sont très nombreux et variés. Certains sont très spécialisés et d'autres sont plus généralistes et s'adressent à un public large (“Publikumszeischrift”).

Il peut s'agir des programmes TV, des journaux d'annonces mais aussi de la presse féminine ou d'informations. Le magazine féminin le plus vendu est Brigitte. Il traite de thèmes comme la mode, la culture, la psychologie, l'environnement, la politique... Les éditeurs de féminins essaient de diversifier leur cible et d'élargir l'âge de leur lectorat. Ainsi Brigitte a lancé Brigitte Woman pour les femmes trentenaires et Freudin a lancé Donna.

Les magazines "mindstyle", prônant le ralentissement, ont fait leur apparition : Happinez, Flow ou encore Psychologies importé de France.

Des magazines sont également spécialisés pour les enfants et adolescents même si les ventes sont en baisse. Bravo du groupe Bauer a accompagné des générations d'adolescents mais subit aujourd'hui une refonte pour devenir un "social magzine". Pour captiver le lectorat plus jeune, Die Zeit a lancé le bimestriel Zeit Leo et Spiegel, son mensuel Dein Spiegel.

Les seniors n'ont pas leur magazine attitré comme en France (Pleine Vie et Notre Temps).

Ils doivent se contenter de la presse gratuite, notamment distribuée en pharmacie et chez les médecins (Senioren Ratgeber).

En synthèse :

  • Même si la presse allemande marche toujours mieux que la presse française, les journaux doivent s'adapter et proposer de nouvelles formules pour endiguer la perte de son lectorat.
  • Les journaux allemands sont soit locaux, soit régionaux, soit suprarégionaux (nationaux). Les Allemands privilégient souvent une information locale et sérieuse.
  • Le Süddeutsche Zeitung et le Frankfurter Allgemeine Zeitung sont les quotidiens les plus lus, tandis que Die Zeit dispose de la plus grande part de marché en termes de presse hebdomadaire.
  • Les magazines occupent encore une place de choix dans les salons allemands, notamment la presse spécialisée (gastronomie, aménagement de la maison, automobile...).

En définitive, lire la presse allemande est aussi l'occasion de se faire un réel entraînement, pour réviser ses compétences linguistiques en allemand.

Ce sera encore mieux si vous en avez la compréhension écrite ! Vous pourrez, en somme, étoffer votre vocabulaire allemand et vous imprégner de plusieurs niveaux de langage, notamment le ton journalistique.

Besoin d'un professeur d'Allemand ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.