Dans une enquête sur les pratiques culturelles des Français, diligentée par le ministère de la Culture et de la Communication en 2008, il ressort que 35 % des femmes ont pratiqué la couture au cours des 12 derniers mois contre seulement 1 % des hommes.

Des chiffres qui témoignent - sur un large échantillon - de l'importante féminisation de la couture parmi d'autres activités manuelles.

Apprendre à coudre et broder n'est pourtant pas évident.

Si coudre c'est facile pour certain(e)s, c'est une autre paire de manches pour les nulles, ou plutôt les non-initié(e)s.

Après avoir cousu main et réalisé de nombreux projets - ourlet de pantalon, robé d'été, bustier, des petits hauts mignons, jupe évasée ou encore un sac de plage - grâce au blog de Marie Claire et aux cours de couture en ligne; on a envie de passer à l'étape suivante.

On peut toujours progresser, quoi que l'on fasse et devenir couturière !

En couture, on débute par s'initier sur les kits couture, puis l'on se constitue une boîte à couture bien remplie, ce après quoi l'on apprend à choisir son coupon de tissu, à dompter sa machine à coudre.

L'ultime pallier consiste à confectionner soi-même son propre patron de couture à taille réelle.

Quels supports pour des couturières débutantes ?
Coudre à l'aide d'un patron.

Que cela soit pour coudre une robe pour fillette ou femme adulte, coudre un chasuble fait main pour les cours de sport ou recoudre une housse coussin, etc., on ne peut échapper à une règle fondamentale : se munir d'un patron de base.

Comment coudre en effet une jolie robe, un bon short, vêtements et accessoires sans patronage ?

Dans cet article, je vais essayer d'expliquer au mieux comment faire un patron de couture de A à Z.

Le matériel nécessaire pour faire un patron de couture

Pour se faire un patron couture gratuit, il faudra se procurer une panoplie d'une dizaine d'instruments.

Faire un patron de couture sur mesure implique d'être précis et minutieux, aussi faut-il être bien équipé.

Quel matériel pour faire le patron d'un sac et le coudre à la main ?
Salon et séjour en modes travaux. Pour la customisation de ses habits : dé et ciseaux ne sont jamais loin de la couturière.

Tout d'abord, cinq outils fondamentaux :

  • Une règle,
  • Un crayon,
  • Du scotch,
  • Un critérium (à mine fine),
  • Une paire de ciseaux à papier.

Découvrez également comment choisir ses aiguilles de couture...

Du papier à patron

Pour rendre sa couture facile et réaliser chaque nouveau patron, la couturière débutante va devoir tracer sur papier les dimensions du patron.

Le papier à patron s'achète dans un magasin de tissus, dans une petite mercerie ou sur les sites de mercerie en ligne.

Les papiers sont vendus par rouleaux de 10 à 15 mètres, et leurs prix oscillent entre 4,90 € et 9,90 € selon les fournisseurs (Tissus-price.com, Rascol.com, Mondialtissus.fr par exemple).

L'on y trouve plusieurs matières : papier à patron blanc, papier quadrillé, papier de soie, papier kraft... Quelle que soit la matière, le papier doit être relativement transparent, assez pour pouvoir décalquer le tracé d'une face.

La règle japonaise

Souple et très pratique, elle est idéale pour poser chaque millimètre de contour d'un tissu, et on la place très facilement dans les courbes de ce même tissu.

Une règle fait généralement 50 cm par 5 cm, et est quadrillée sur toute sa surface. On aligne le bord d'un tissu sur la graduation souhaitée, et on peut tracer.

L'équerre

Comme en cours de mathématiques, l'équerre sert à réaliser des angles parfaits en cours de couture paris. Or les angles droits sont monnaie courante en couture.

Le perroquet

Autrement dénommé le pistolet, cet outil permet de tracer les courbes naturelles des femmes, hommes, filles et garçons plus facilement qu'au crayon tendu à main levée.

Comment dessiner les courbes naturelles du corps humain sans l'aide de cet atout ?
Dans ma petite mercerie, cet instrument (le perroquet, ou pistolet de couture) me facilite la vie pour tracer les formes de mes patrons...

Pour la couturière - ou couturier - qui recopie les lignes des patrons, le perroquet de couture aide à produire de jolis rendus précis, efficaces et rapides.

Combien ça coûte ?

Sur Mondial Tissus, un pistolet perroquet pour courbes coûte 7,99 €, on le trouvera à 4,95 € chez Rascol. Autant dire que ce n'est pas ça qui ruinera l'apprentie couturière.

La roulette à patron

C'est une roulette à picots montée sur un manche, en fer, en plastique ou en bois. Avec cet outil, l'on peut marquer l'emplacement d'une pièce ou d'une pince sur le papier.

Certaines couturières la déconseillent, au motif que l'on perd en précision et qu'il n'est pas rare qu'elle finisse par glisser en dehors des lignes.

Il en existe plusieurs formes : roulette à patron dentelée, roulette professionnelle avec manche en chêne, roulette à double traçage, roulette en bois, de 1,90 € à 9,90 €.

Voilà, on a tout ce qu'il faut pour s'y mettre.

Comment prendre les mesures ?

Si l'on ne part pas d'un patron de base - déjà existant - ou si l'on n'utilise pas un vieux vêtement que l'on porte déjà et dont on recopiera les contours, il va falloir prendre les mesures et les mensurations avant de dessiner son patron.

Connaître la distance entre ses membres pour dessiner son modèle de couture.
Quelle taille réelle mon patron aura-t-il avec 80 cm de tour de hanches ?

Il faudra être deux : l'un mesure sur l'autre. Se tenir debout, bien droit, pieds nus et les bras le long du corps.

Voici les étapes pour prendre les mesures sur une femme :

  1. Placer un bolduc à la taille,
  2. En placer un autre au niveau du bassin (sous le tour des hanches),
  3. Se tenir au niveau de l'épaule du modèle,
  4. Dessiner un repère à la base du cou et au bord de l'épaule avec un crayon,
  5. Maintenir le mètre ruban satin ou plastique bien droit sur le pourtour de la poitrine, de la taille et du bassin,
  6. Mesurer depuis la taille jusqu'au bolduc du bassin,
  7. Mesurer la distance du cou jusqu'à la taille pour le dos et le devant,
  8. Calculer ensuite la longueur d'épaule,
  9. Mesurer la carrure du dos au niveau des omoplates, et celle de la poitrine,
  10. Mesurer la profondeur de l'encolure, la hauteur des bras (des aisselles jusqu'à la taille).

Pour prendre les mesures sur un homme, le procédé est le même.

Voilà, nous y sommes : on va maintenant pouvoir faire soi-même son patron pour coudre une jupe ou un sarouel, une petite robe mignonne, coudre un petit sac ou refaire ma garde robe.

Les techniques pour faire un patron de couture

Faire un patron gratuit n'est pas super facile. Mais c'est faisable si l'on suit une bonne méthode.

Donc, comment faire mon patron maintenant que j'ai le matériel et les mesures ?

Se servir d'un patron déjà fait

Quand on débute, prendre un patron de couture existant peut être rassurant.

Il suffira "juste" de modifier un patron de base pour customiser selon ses propres mesures : adapter les longueurs, agrandir ou raccourcir la carrure au niveau du trapèze, rajouter une encolure, des empiècements, élargir la taille...

Prendre un vêtement à dupliquer

Il arrive souvent que dans notre armoire, nous ayons deux ou trois jeans ou T-shirts fétiches, que l'on met plus souvent que les autres, où même que nous soyons en mesure de coudre son propre jean.

Reporter les dimensions d'un T-shirt sur papier de soie pour le reproduire à l'identique sans se ruiner.
Comment refaire ce débardeur avec le même tissu coton et les mêmes formes ?

L'usure est donc plus rapide, d'où l'intérêt de les dupliquer.

Une astuce simple pour faire un nouveau patron : poser à plat un débardeur, une jupe, un T-shirt sur du papier à patron et épingler chaque extrémité du vêtement.

Les plis deviennent l'ennemi public numéro un, il faut coûte que coûte les éliminer.

Il ne reste plus qu'à tracer les contours sur le papier à patron, papier calque ou en soie.

Si le vêtement est usé et que vous êtes sûr de ne plus le porter, vous pouvez aussi découdre ce vêtement pour mieux comprendre comme il a été fait. Cela facilitera également la tâche pour faire les contours. Cependant, découdre un vêtement peut prendre du temps.

Faire un patron sur mesure

Comment y parvenir ?

En reportant sur le papier les mesures. La couturière obtient un patron de base personnalisé, correspondant à ses propres courbes et formes.

C'est du travail d'orfèvre en cours de couture car la moindre erreur de calcul et de mesure sur les hauteurs ou les longueurs, sera perceptible à la couture.

Utiliser un mannequin

Une méthode - certes complexe et demandant d'être expérimenté(e) - sublime les travaux de couture et permet de libérer les idées créatives : le moulage.

Le moulage, c'est la création en 3D au moyen d'un mannequin de couture, à utiliser notamment pour coudre costume homme.

Le principe requiert un bon niveau de la part de la couturière car celle-ci va déposer une toile directement sur le mannequin, sur lequel elle va mouler, épingler, couper le tissu en trois dimensions.

Si le moulage est bien réalisé, elle obtiendra une toile dont elle va reporter les formes sur papier à patron afin de créer la pièce finale.

Attention : pour passer par le moulage, il faut maîtriser l'anatomie du corps humain, et avoir un mannequin de couture à sa taille (ce qui peut être onéreux, autour de 140 € à 150 €).

Quelques précautions d'usage en dessinant son patron

Si les patrons diffèrent selon que l'on veuille confectionner ses sacs et coudre une pochette, une jupe portefeuille, une robe origami ou soigner un corsage, certaines règles générales sont à respecter pour coudre plus tard avec aisance.

Vérifier que l'on ait épinglé les poches italiennes ou les poches plaquées, les plis et les angles.
En haute couture, en mode ou en loisir créatif, les épingles à nourrice sont très importantes.

Avant de découper aux ciseaux de couture les contours du futur patron - soit à partir des mesures prises, soit à partir d'un vêtement -, il faut couper à 1cm du bord.

Pourquoi ?

Cela représente la largeur du piquage à la machine à coudre ou à la surjeteuse, afin de ne pas rogner sur la dimension de la pièce à coudre.

Ensuite, vérifier les angles droits.

Dans un patron de couture, les angles droits sont nombreux : angles du bas des jambes de pantalons, angles d'emmanchures ou de la taille, etc.

Si ceux-ci sont obliques, le rendu final à la couture ne donnera pas une ligne continue, ce qui peut provoquer de petits soucis esthétiques à la fin...

Il est important de bien vérifier que l'on ait marqué les pointes et les plis.

Pour se repérer, l'on recommande de noter le nom du patron sur la façade du devant, le dos, le bassin, le haut et le bas.

On conseillera de pendre vos patrons - pas votre employeur... - sitôt terminés, au mur ou sur le dossier d'une chaise afin de rester organisé(e).

Et voilà ! Qui a dit qu'il était difficile de faire une robe ou de prendre des cours de couture brest et de trouver des cours de couture toulouse ?

Découvrez également quoi faire de vos chutes de tissus...

Choisir la méthode du patron selon son niveau

Parmi toutes ces façons de réaliser un patron, il existe bien évidemment des techniques plus compliquées que d’autres. Il arrive souvent que sur le papier, l’exercice paraisse assez simple à réaliser. Mais dans la vraie vie, cela se complique.

Quand on débute les cours de couture, l’idéal est d’utiliser des patrons déjà faits. Ces derniers n’ont aucun défauts et peuvent être utilisés en toute sérénité. Les couturiers et couturières peuvent alors se concentrer sur les points de couture à réaliser.

Quelle méthode de patron choisir ?
Et vous ? Êtes-vous plutôt débutant ou expert en couture ?

De plus, se tromper au niveau du patron peut décourager de nombreux apprentis couturiers. En effet, la pièce aura obligatoirement des défauts si le patron n’est pas parfait. En voyant la pièce que réussie partiellement, les couturiers débutants peuvent penser que le problème vient de leur façon de coudre et non du patron.

Il est donc plus sage de se concentrer dans un premier temps sur la réalisation de la couture.

La méthode du vieux vêtement peut être utilisée par les couturiers un peu plus aguerris mais il n’est vraiment pas évident d’éviter les plis. Cela demande beaucoup de patience.

Quant au fait de réaliser un patron selon ses mesures, autant dire qu’il s’agit d’un niveau expert ! Cela ne veut pas dire qu’un débutant ne peut pas essayer. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que cela marche dès le premier coup. Mais il faut bien une première fois !

Réaliser un patron de couture seul

En plus des différentes méthodes qui existent pour créer son patron, il est aussi possible de le réaliser seul ou bien accompagné. Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

Faire un patron tout seul est un processus qui demande plus de temps que si vous étiez accompagné. Rien que pour le fait de prendre ses mesures, avoir un compagnon de couture peut s’avérer très pratique.

Mais il est tout à fait possible d’apprendre à faire ou a recopier un patron tout seul. Tout d’abord car recopier un patron n’est pas très compliqué, mais aussi parce que de nombreux supports permettent de suivre étape par étape la confection d’un patron.

Il suffit de regarder du côté des vidéos Youtube ou bien des sites internet spécialisés dans la couture comme par exemple Petit Citron. Il existe également un grand nombre de manuels dédiés à la couture qui vous expliqueront les bases de la confection de patrons. Il est d’ailleurs assez commun de trouver des patrons dans ces mêmes livres. Cela permet alors de confectionner ses premières pièces de couture.

C’est ainsi en pratiquant régulièrement qu’un couturier autodidacte peut vite prendre le coup de main et progresser rapidement jusqu’à inventer des vêtements de A à Z.

Réaliser un patron de couture en étant accompagné

Il est bien sûr également possible de créer ses premiers patrons en faisant appel à une personne qui s’y connaît mieux que vous. Que cela soit un ami passionné de couture ou bien un professeur, tous les moyens sont bons pour apprendre à faire un patron.

Comment faire un patron de couture ?
Faire un patron implique d'être au clair dans les mesures.

Les merceries sont assez nombreuses à proposer des ateliers de couture de manière ponctuelle. Chaque couturier peut ainsi venir découvrir les bases de la couture et progresser sur son propre projet durant quelques heures, et accompagnés de professionnels de la couture. Certains ateliers sont dédiés à la confection de patron.

Il existe également des cours de couture à l’année proposés par des écoles de couture privées ou bien des associations. L’occasion d’apprendre à faire un patron, mais aussi de découvrir les points de couture de base.

Enfin, il est également possible de prendre des cours particuliers de couture. Cela peut être des cours ponctuels ou bien un engagement sur l’année. Vous pouvez alors préciser à votre nouveau professeur que vous souhaitez apprendre à faire des patrons et progresser dans ce domaine. Vous pourrez ainsi être accompagnés et passer de la technique du recopiage à la prise de mesure.

Choisir des patrons facile à réaliser pour débuter

Avant de se lancer dans de grands projets de couture, pourquoi ne pas commencer par de petites pièces ? En effet, commencer par réaliser un patron de pantalon n’est pas forcément la voie la plus facile quand on débute. Pour se familiariser avec les techniques du patron de couture, le mieux est de choisir des patrons simples comme :

  • Des pochettes,
  • Un tote bag,
  • Une taie d’oreiller,
  • Un petit sac,
  • Etc.

Tous ces éléments sont plus facile à gérer que des pièces comme les pantalons qui demandent d’être extrêmement précis sur les coutures d’entre-jambes, etc.

Bon courage et bonne couture !

Besoin d'un professeur de Couture ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.