"Un vrai musicien se juge à sa capacité à savoir jouer aussi des oeuvres lentes." Aldo Ciccolini

50 % des Français âgés de 18 à 24 ans qui ont appris à jouer d'un instrument, ont appris à jouer du piano en 2017, selon Statista.

La piano a toujours la côte ! Dans l'histoire de la musique, il occupe une place très importante et de nombreux pianistes servent d'exemples aux jeunes générations.

Des pianistes internationaux (Brahms, Rachmaninov, Robert Schumann, Schubert...) mais également des pianistes français qui ont su faire part de leur virtuosité et proposer une musique française au style particulier.

Laissez de côté Bach, Mozart, Liszt ou Beethoven, on va parler de pianistes français !

Pianiste français : Yann Tiersen

Vous connaissez forcément ce pianiste français, issu de la nouvelle génération. C'est lui qui a composé la bande-originale du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet.

Il a d'ailleurs remporté le César de la meilleure musique de film en 2002.

Yann Tiersen est un véritable virtuose. Il est également violoniste et accordéoniste.

Mais il a continué de composer d'autres bandes-originales de film comme celle de Good Bye, Lenin et a produit plusieurs albums comme son premier, moins connu La Valse des Monstres.

Yann Tiersen nous propose un piano accessible et résolument moderne, loin des clichés d'élitisme de la musique de chambre classique.

Amusez-vous à jouer du piano en cours de musique.

Khatia Buniatishvili

Quels sont les pianistes célèbres ?
Khatia Buniatishvili est une géorgienne naturalisée française.

Impossible de ne pas nommer une musicienne qu'on a récupéré récemment !

Khatia Buniatishvili est géorgienne et elle a été naturalisée française en 2017. Précoce, elle apprend le piano dès l'âge de 3 ans et donne son premier concert à 6 ans avec l'orchestre de chambre de Tbilissi (capitale de la Géorgie).

Faisant ses premières armes au Carnegie Hall de New York, elle propose ensuite son premier récital au festival de la Roque d'Anthéron.

Talent et sensualité sont les atouts de cette jeune pianiste de 31 ans qui risque fortement de faire parler d'elle encore longtemps dans le milieu de la musique classique.

Pianistes France : Christian Ivaldi

Aujourd'hui professeur de piano au Conservatoire de Paris et à l'Ecole Normale de Musique, Christian Ivaldi a obtenu de nombreux prix en piano, musique de chambre, contrepoint, accompagnement piano et musique de chambre professionnelle.

Il a fait toutes ses études au Conservatoire de Paris et a contribué à la création pianistique de musiques de son temps.

Très discret, il est l'accompagnateur idéal au piano. Il est considéré "remarquable musicien" par ses pairs.

Marielle et Katia Labèque

Les deux soeurs basques issues d'une famille mélomane ont pris l'habitude de jouer en duo, face à face.

C'est leur mère, elle-même élève de la célèbre Marguerite Long qui leur enseigne le piano à leurs débuts.

C'est grâce à leur interprétation de Rhapsody in Blue de Gershwin qu'elles lancent leur carrière internationale dans les années 1980.

Leur répertoire ne se limite pas au classique et elles explorent ensemble la musique contemporaine, le ragtime, le jazz ou encore le flamenco et le rock expérimental.

Vous le verrez rarement jouer l'une sans l'autre, préférant largement le piano à 4 mains.

David Kadouch

Comment s'inspirer des grands musiciens ?
David Kadouch fait partie de la jeune génération de pianistes !

Jeune pianiste de 32 ans, David Kadouch est un premier de la classe. Dès l'âge de 13 ans, il se produit au Metropolitan Hall de New York puis au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou et au Carnegie Hall de New York l'année suivante.

Il participe chaque année à de grands festivals et dès 2010 il donne des récitals accompagnés de l'orchestre philharmonique de Monte Carlo ou de l'orchestre national de Lille.

2010 est l'année de la consécration puisqu'il reçoit également le prix "révélation jeune talent" aux Victoires de la Musique et le prix de "jeune artiste de l'année" aux Classical Music Awards l'année suivante.

Top pianistes français : Dominique Merlet

Concertiste soliste international de renom, Dominique Merlet a reçu de nombreux prix attestant de sa carrière : prix Charles Cros, Diapason d'or, Grand Prix du Disque...

Son style de musique est romantique et moderne et il a été formé par Roger Ducasse, Rose Lejour, Nadia Boulanger et Louis Hiltbrand.

Parallèlement à sa carrière de pianiste, il a tenu le rôle de conseiller et pédagogue auprès de jeunes artistes, qui mènent aujourd'hui une carrière internationale.

Aujourd'hui, il fait régulièrement partie des jurys des plus prestigieux concours internationaux de piano.

Marguerite Long

Grande pianiste et professeur, Marguerite Long intégra le Conservatoire de Paris grâce à Théodore Dubois qui la remarque dans le Conservatoire de sa ville natale à Nîmes.

Elle fut l'amie de Claude Debussy, pour qui elle travailla, et de Maurice Ravel qui lui a dédié son Concerto en Sol.

Marguerite Long fut professeur au Conservatoire de Paris après y avoir été assistante, puis elle créa sa propre école de musique. C'est aussi à elle et le violoniste Jacques Thibaud que l'on doit le Concours International Long-Thibaud.

Elle compta parmi ses élèves Samson François et Ada Cecchi (la mère de Marielle et Katia Labèque).

Bertrand Chamayou

Pianiste français de la jeune génération, Bertrand Chamayou a commencé le piano à l'âge de 8 ans, puis entre peu de temps après au Conservatoire de Toulouse, sa ville natale.

Il en sort à l'âge de 15 ans pour rejoindre le Conservatoire de Paris. C'est à cet âge-là qu'il donne ses premières représentations en public et il est conseillé par des artistes comme Murray Perahia, Leon Fleisher, Dmitri Bachkirov ou encore Aldo Ciccolini.

Depuis 2001 , il se produit dans de nombreuses salles soit en solo, soit en accompagnement de chanteurs ou d'orchestres.

Au-delà de ses reprises du répertoire classique, Bertrand Chamayou propose aussi ses propres créations d'oeuvres signées Philippe Hersant ou Karol Beffa.

Il remporte 4 prix aux Victoires de la musique classique dans différentes catégories.

Lucas Debargue

Quels sont les pianistes à connaître ?
Le piano est vecteur d'émotion et Lucas Debargue l'a bien compris. (source : Flagey)

Relativement peu connu en France, Lucas Debargue est pourtant une star en Russie.

Ovationné par le public et une partie du jury au Concours Tchaïkovski en 2015, il y a obtenu le 4ème prix.

Boris Berezovsky, ancient lauréat du concours et juré aujourd'hui n'en revient pas : "Il a fallu couper l'électricité pour faire cesser l'ovation du public !"

Ce musicien joue avant tout pour le plaisir. Il a découvert le piano tardivement à l'âge de 11 ans et jouait exclusivement à l'oreille à ses débuts.

Par la suite, il a intégré l'Ecole Normale de Musique Alfred Cortot à Paris. Mais Lucas Debargue, aujourd'hui invité dans tous les festivals, veut rester amateur pour ne pas perdre la passion de jouer.

Pianistes de France : Claude Debussy

On ne présente plus Claude Debussy dont la renommée dépasse les frontières françaises.

Un temps influencé par Wagner, il devient rapidement inclassable et anticonformiste.

Il est réellement le précurseur de la musique moderne. Que ce soit en orchestre symphonique, en ballet ou en opéra, Claude Debussy propose des oeuvres résolument avant-gardistes.

Il est davantage connu en tant que compositeur mais c'est également un pianiste de talent utilisant ici encore une palette de sonorités riche et novatrice.

Camille Saint-Saëns

Camille Saint-Saëns est un enfant prodige. Il commence le piano avec sa grand-tante et joue ses premiers concerts à l'âge de 11 ans.

Il écrit et joue sa propre cadence pour le Concerto no 15 K.450 de Mozart.

Pianiste mais aussi organiste, compositeur et prof de piano, Camille Saint-Saëns est aussi un musicien engagé, notamment contre les Allemands pendant la guerre entre l'Allemagne et la France.

Il est élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1881 mais au début du XXème siècle, son style classique semble dépassé face à des Debussy, Ravel ou Wagner.

Erik Satie

Le parcours d'Erik Satie est semé d'embûches. Il apprend le piano avec la nouvelle épouse de son père et déteste rapidement et le piano et la musique.

Pourtant intégré au Conservatoire de Musique en 1879, il sera jugé sans talent par ses professeurs et expulsé du célèbre établissement pour y être de nouveau admis en 1885.

Atypique, inclassable, Satie est réputé être le précurseur de plusieurs mouvements, pas uniquement lié à la musique : le surréalisme, le minimalisme, la musique répétitive, le théâtre de l'absurde...

Un musée lui est consacré dans sa ville d'origine en Normandie, Honfleur.

Qui était Erik Satie ?
Connaissez-vous ce grand pianiste français ?

Guillaume Poncelet

Guillaume Poncelet naît en 1978 à Grenoble et devient musicien, compositeur, trompettiste et pianiste. Le garçon plonge très tôt dans le monde artistique puisque son père était écrivain et dramaturge. Il entre alors au Conservatoire à rayonnement régional de Grenoble dès l'âge de 8 ans et y restera jusqu'à ses 17 ans, mais c’est en autodidacte que Guillaume Poncelet apprend le piano.

À la fin de ses études au conservatoire, il entre dans le département de Jazz de École Nationale de Musique (ENM) de Chambéry alors dirigé par Pierre Drevet. Il y étudie ainsi la trompette, son instrument de prédilection, l'harmonie jazz et les techniques d'arrangement, ce qui feront de lui un excellent compositeur.

À ses 21, le musicien quitte Grenoble et ses montagnes pour entrer au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Sa carrière commence lorsque noJazz l’invite sur la tournée qui souhaite nord-américaine du groupe. Guillaume Poncelet décide alors de quitter le conservatoire et commence à travailler avec des artistes de renom comme Stevie Wonder et Maurice White du groupe Earth, Wind & Fire.

La grande qualité musicale de Guillaume Poncelet est de ne pas se cantonner à un seul style musical. Cette ouverture culturelle lui permet de nombreuses collaborations avec des artistes très différents les uns des autres : MC Solaar, C2C, Dave, Michel Jonasz, Ayo, Ben l'Oncle Soul, Oxmo Puccino, Sixun, Beat Assailant, Claude Nougaro, Ben Mazué, Zaz ou encore Joyce Jonathan.

Pianiste francophone : Marta Arguerich

Martha Argerich est une pianiste argentine, naturalisée suisse. La musicienne naît en 1941 à Buenos Aires. Bien que cette dernière ne soit pas vraiment française, elle fait tout de même partie de la grande communauté francophone des pianistes.

Très vite remarquée pour ses talents de pianiste, la jeune fille est promise à un grand avenir. En effet, Martha Argerich est capable dès le plus jeune âge de retranscrire une musique au piano et de jouer un air qu’elle vient d’entendre. Impressionnés par son talent, les parents de la petite Martha lui payent des cours de piano. Pourtant, le jeune musicienne, elle, souhaite être médecin.

En 1955, toute la famille part s’installer en Europe. Martha Arguerich s’y fait rapidement un nom et travaille à Londres, Vienne et en Suisse.

Elle est reconnue par les plusieurs grands concertos pour piano et orchestres comme par exemple les orchestres de Chopin, Schumann, Liszt, Tchaikovsky, Ravel, Prokofiev et Rachmaninov.

Mais l’artiste n’est pas du genre à aimer le feu des projecteurs. Elle en vient même à quitter la scène durant plusieurs années. Désormais, l’artiste ne joue qu'en formation de musique de chambre ou avec orchestre.

Jean-Yves Thibaudet

Qui est le plus grand pianiste de France ?
Jean-Yves Thibaudet a notamment participé au film Orgueils et Préjugés. (Source : journal laterrasse)

Jean-Yves Thibaudet naît le 7 septembre 1961 à Lyon. Il commence très tôt le piano, dès l’âge de 5 ans. Sa première apparition publique se fera à ses 7 ans. Cinq ans plus tard, il intègre le Conservatoire de Paris, alors sous la direction d'Aldo Ciccolini et Lucette Descaves, connue pour avoir collaboré avec le grand Maurice Ravel.

Son talent de musicien est remarqué puisqu’à 15 ans seulement, Jean-Yves Thibaudet reçoit le Premier Prix du Conservatoire de Paris, un début de reconnaissance dans le monde de la musique savante. Quelques années plus tard, le musicien arrive en première place des Young Concert Artists Auditions à New York et en 1979, il remporte le second prix du Concours international de piano de Cleveland. Autant de prix qui encouragent le pianiste de continuer dans cette voie.

Mais son engagement professionnel commence avec la signature d’un contrat d'exclusivité chez Decca. Grâce à ce contrat, l’artiste enregistre l'intégrale des œuvres pour piano solo de Ravel, une grande partie de celles de Debussy, la Turangalîla-Symphonie d'Olivier Messiaen et l'intégralité des concertos pour piano de Rachmaninov. Des interprétations qui ne manqueront pas de marquer les grands professionnels du piano.

Il participe également à quelques films dont le célèbre Orgueil et Préjugés sorti en 2005.

Hélène Grimaud

La pianiste française Hélène Grimaud naît à Aix-en-Provence le 7 novembre 1969.

Elle comment les cours de musique et découvre le piano alors qu’elle a sept ans. C’est notamment grâce aux heures d'initiation à la musique de Marie-Françoise Tarit que la jeune fille se passionne pour l’univers musical.

Elle commence alors les cours de musique avec Jacqueline Courtin dans l’optique de préparer son entrée au Conservatoire d'Aix-en-Provence. C’est à l’âge de 11 ans qu’elle commence à suivre l’enseignement de Pierre Barbizet, qu’elle considérera comme l’un de ses plus grandes références, et continue d’étudier la musique au sein du conservatoire de Marseille.

Quelques années plus tard, à 13 ans, Hélène Grimaud est accueillie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, concours dans lequel elle terminera première. La jeune élève suit alors les cours de Jacques Rouvier, György Sándor et Leon Fleisher. Elle fréquentera le conservatoire à la même époque que d’autres grands noms de la pratique du piano notamment Marie-Josèphe Jude ou encore Éric Le Sage.

Son premier concert sera donné à Aix-en-Provence, lorsqu’elle joua avec l'orchestre du conservatoire le Deuxième concerto de Chopin. Son premier récital en soliste se déroulera, lui, à Tokyo. Sa carrière est lancée !

Hélène Grimaud est également écrivain et participera notamment à la préface d’un livre éthologique.

Pierre-Laurent Aimard

Qui sont les plus grands musiciens en France ?
À la fois interprète et compositeur, Pierre-Laurent Aimard est un grand pianiste du paysage français.

Né à Lyon le 9 septembre 1957, Pierre-Laurent Aimard est un pianiste reconnu et le frère de la non moins reconnue violoncelliste Valérie Aimard. Le frère et la sœur jouent souvent ensemble. Il serait en effet dommage de ne pas en profiter.

Pierre-Laurent Aimard commence le piano avec la professeur Yvonne Loriod au Conservatoire de Paris. Durant son cursus, le pianiste obtient quatre Premiers Prix. Il côtoie très vite le grand musicien Olivier Messiaen dont il interprète les plus grands morceaux. Il continue sa formation de pianiste aux côtés de Maria Curcio et György Kurtág.

En 1973, Pierre-Laurent Aimard gagne le premier prix au Concours Olivier-Messiaen, puis commence sa carrière professionnel auprès de Pierre Boulez. Il est notamment soliste à l'Ensemble intercontemporain dans lequel il interprétera les Sonates de Boulez et les Klavierstücke de Karlheinz Stockhausen.

Le pianiste participe également à des créations comme les œuvres pour piano de George Benjamin, Marco Stroppa, György Ligeti ou encore pour Tristan Murail.

Grand pianiste français : Philippe Bianconi

Autre grand nom du monde des pianistes français : Philippe Bianconi.

Né à Nice le 27 mars 1960, Philippe Bianconi commence à étudier le piano au Conservatoire de Nice avec Simone Delbert-Février. Il continuera ses études musicales à Paris avec Gaby Casadesus, puis à Fribourg avec Vitali Margoulis.

Il est vite reconnu pour son talent de musicien et enchaîne les récompenses. Il gagne notamment le premier prix au concours des Jeunesses musicales à Belgrade, puis le premier prix au Concours international de piano de Cleveland et, enfin, la médaille d'argent au Concours international de piano Van-Cliburn.

Désormais professionnel, il foule les grandes salles de spectacles et autres événements musicaux tout en parcourant le monde. Ses ensembles musicaux sont variés, entre récitals en solo, musique de chambre, et grands orchestres.

Remarqué par le Washington Post, le journal parle de l’artiste en ces termes :

« Toujours proche de l'âme de la musique, remplissant l'espace avec la poésie et la vie ».

En 2014, Philippe Bianconi devient directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau.

Roger Muraro

Qui est roger muraro ?
Grand interprète d'Olivier Messiaen, Roger Muraro a su se faire un nom dans le milieu de la musique. (Source : solea-management)

Grand pianiste français de musique classique, Roger Muraro naît le 13 mai 1959 à Lyon. Il commence les cours de musique en apprenant premièrement le saxophone, puis découvre les gammes au piano et les apprend de manière autodidacte.

Tout comme Pierre-Laurent Aimard, Roger Muraro fait ses premières classes au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec Yvonne Loriod. C’est avec elle que Roger Muraro rencontre Olivier Messiaen et devient ainsi l’un de ses interprètes. Il suit également des cours de musique avec Éliane Richepin.

Roger Muraro est notamment repéré pour sa technique et gagne le le premier prix au Concours Franz Liszt à Parme et le quatrième prix au Concours Tchaïkovski à Moscou.

Le pianiste décide d’enseigner à son tour la musique au sein du Conservatoire de Lyon, puis au Conservatoire de Paris. Il est reconnu comme étant un très bon pédagogue, heureux de partager le plus possible son savoir et son talent.

De nos jours, il est considéré par le monde de la musique comme l'un des plus grands interprètes des œuvres musicales des musiciens Olivier Messiaen et Maurice Ravel.

Il interprétera notamment l’œuvre Vingt regards sur l'Enfant-Jésus en 1988, sans partition devant lui et en présence d’Olivier Messiaen lui-même. Le grand compositeur dira de lui :

« Merci à Roger Muraro pour son intégrale absolument sublime de cette œuvre si difficile ! Avec toute mon admiration pour sa technique éblouissante, sa maîtrise, ses qualités sonores, son émotion, et j’oserai dire sa Foi ! ».

De quoi faire de lui l'un des plus grands pianistes de l'histoire de la musique française !

D'autres prodiges du piano français

De quels pianistes s'inspirer ?
Aldo Ciccolini est un prodige du piano !

Il est impossible de citer tous les pianistes français qui ont contribué à l'essor de la musique classique ou non dans le monde entier.

En voici d'autres si vous souhaitez aller plus loin et découvrir d'autres manières de jouer, d'autres oeuvres et d'autres émotions :

  • Philippe Entremont,
  • Gabriel Tacchino,
  • François Dumont,
  • Alexandre Prévert,
  • Pierre Barbizet,
  • François Chaplin,
  • Aldo Ciccolini,
  • Pascal Godart,
  • Hyacinthe Jadin,
  • Eric Le Sage,
  • Antoine Hervé,
  • Andy Emler.

Pianiste français classique, pianiste de jazz, improvisateur, chef d'orchestre... Les Français nous offrent aussi de belles oeuvres qui se laissent écouter avec ravissement.

Définitions "pianistes français"

Le piano trouve sa place en France et nous possédons de nombreux pianistes de renommée internationale. Les formations classiques aident à préparer les musiciens à l'excellence et à la scène.

Qu'est-ce que le contrepoint ?

C'est une technique de composition qui permet la superposition de mélodies distinctes.

Que signifie rubato ?

Terme italien désignant les indications d'expression sur une partition qui laissent une souplesse à l'interprète dans le tempo.

Besoin d'un professeur de Piano ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.