"Le journalisme est un art, à n'en pas douter, mais de même que toute chose vraie, il est rare." Jean-Claude Clari, écrivain québécois

Près d'un quart des personnes interrogées considèrent qu'il est de moins en moins nécessaire de consulter directement les sites de médias en ligne avec les réseaux sociaux selon l'étude réalisée pour les Assises internationales du journalisme, en partenariat avec France Télévisions, France Médias Monde, Le Journal du Dimanche et Radio France en 2019. 15 % comprennent que des personnes s’en prennent physiquement à des journalistes parce qu’elles pensent qu’ils ne font pas bien leur travail et déforment la réalité...

Souvent critiqué, chahuté par l'opinion publique, le journalisme reste néanmoins l'un des garants de la bonne tenue de la langue française.

On ne peut ainsi prétendre à une carrière dans la presse sans maîtriser la langue de Molière. Lors des concours, une épreuve est d'ailleurs consacrée à la maîtrise des règles françaises d'orthographe et de grammaire.

Mais comment faire pour améliorer son français écrit ?

Découvrez sans plus attendre les différents points à travailler pour se diriger petit à petit vers une écriture journalistique...

Abandonnez à tout jamais le langage SMS pour progresser en français

Sans verser spécialement dans le « discours vieux con », nous pouvons quand même nous dire aujourd’hui sans trop d’hésitation que l’apparition du SMS dans les années 2000 fut un véritable cancer pour la langue française.

Une révolution incroyable aussi, évidemment.

Mais la dérive est finalement apparue avec la limitation des caractères (160 environ) que les opérateurs imposaient aux consommateurs. Chaque sms était au début payant et il fallait donc savoir faire concis et, si possible, en un seul message.

Tout cela pour dire que, dans ce contexte qui a révolutionné notre façon de communiquer, un nouveau langage est apparu : le langage sms.

S’il fallait faire preuve d’habileté et d’imagination au début pour tout caler dans 160 caractères, rapidement, l'agilité et la créativité se sont transformées en flemme.

La suite, nous la connaissons tous : plusieurs générations malheureusement contaminées par ce langage sms et un niveau d'orthographe qui semble baisser chaque année. Jusqu’à aujourd’hui encore.

Par exemple, la société Woonoz a créé le projet Voltaire, dont le but était de tester plus de 4 600 élèves post-bac en 2010, puis 84 000 en 2015, en période post-bac toujours.

Comment abandonner le langage sms ?
L'objet maléfique qui a fait chuter notre niveau en français...

Le résultat du projet fut sans appel : quand la « promo 2010 » maîtrisait 51 % des 84 règles de français, la 2015 n’en connait plus de 45 %. Un exemple parmi tant d’autres. De même, d'après un rapport de la Direction de la prospective du ministère de l'Education, le taux d'erreurs d'enfants de CM2, évalués en 1987 et en 2015 sur une même dictée, aurait augmenté de 59,6 %...

Aujourd'hui, le Projet Voltaire a bien grandi et son programme d'entraînement regroupe 5 millions d'utilisateurs de tous âges. Il est même possible d'obtenir un certificat après avoir passé un test.

Alors vous qui souhaitez devenir journaliste à terme, comment faire pour vous s’extirper de la masse et améliorer votre français écrit ? Disons que la première étape serait, sans aucun doute possible, d’abandonner à tout jamais le langage sms. Totalement.

La langue française est une langue très complexe. Tous les étrangers qui s’y essayent vous le diront. Il est donc très important pour vous de vous exercer dans tous les compartiments de votre vie.

Ceci afin de devenir bon en orthographe. Et le langage sms ne peut être qu’une distraction pour arriver à un tel résultat. Voire une gêne.

Exercez-vous à manipuler la langue française, à enrichir vos expressions et votre vocabulaire, et vous ferez déjà un premier pas vers le métier de journaliste.

Lisez la (bonne) presse et le bon français !

Discours vieux con, 2ème prise.

Loin de nous l’envie de descendre la presse web face à la presse traditionnelle, mais si vous souhaitez améliorer votre français pour devenir journaliste : c’est bien la 2ème qu’il vous faut lire.

Lire le journal est une habitude que l’on prend assez tôt.

Mais qui a eu tendance à se perdre avec l’avènement du web et des chaînes d’information 24h/24.

Pourtant, si la profession s’est progressivement déplacer vers le web, il semble toujours nécessaire d’étudier la presse traditionnelle pour devenir journaliste. La réforme de l'orthographe est largement traitée par la presse... Mais la presse respecte-t-elle les règles d'orthographe ?

En lisant régulièrement des titres historiques comme Le Monde, Le Figaro, Libération, Courrier International et d’autres, vous faites alors face à une écriture non seulement des plus professionnelles (dans la forme), mais aussi soutenue.

Quels journaux faut-il lire pour améliorer son français ?
Lisez la presse papier tant qu'elle existe encore !

Car c’est bel et bien vers cela que vous devez tendre. Gagner en vocabulaire et en sérieux dans votre niveau de français. Formules soutenues, vocabulaire enrichi et règles de syntaxes doivent être vos objectifs principaux. Cela, vous le retrouverez indéniablement, et tous les jours, dans la presse traditionnelle.

Dès lors, il vous faudra faire attention à lire la bonne presse. Sans verser dans la critique gratuite, bête et méchante, la presse gratuite n’est pas le meilleur exemple en termes d’écriture.

Non pas que leurs informations et leurs articles soient de mauvaise qualité. Mais ce n’est pas forcément vers elle qu’il faut se tourner pour progresser. Encore moins vers certains médias web. Nous pensons notamment aux sites versant dans la presse « buzz ». Vous en trouverez des dizaines sur internet : leur but n’est pas de manier la langue française avec brio, mais plutôt d’attirer les clics. A bannir donc.

Enfin, les blogs n’illustrent pas non plus ce que l’on attendra de vous en matière d’écriture journalistique. La construction et l’esprit ne sont pas les mêmes.

Et ce, même si certains blogueurs font preuve de beaucoup de talent.

Si vous préférez lire sur ordinateur, tablette ou smartphone, préférez les journaux d'informations "sérieux" comme Le Monde, Courrier International ou Les Echos. Et payez un abonnement pour accéder aux vrais articles fouillés : ne vous contentez pas des articles gratuits souvent très courts et peu intéressants. Un abonnement mensuel ne coûte pas cher et si vous souhaitez devenir journaliste, vous avez tout intérêt à soutenir la presse !

Apprenez à construire un article selon la règle de la pyramide inversée

Pour celles et ceux qui désirent améliorer leur niveau de français pour parvenir à une écriture journalistique, l’important est de savoir synthétiser.

Un journaliste ne peut pas toujours se permettre de développer des pages et des pages d’histoire. D’une, parce que cela n’est pas toujours intéressant. En effet, chaque information ne mérite pas forcément que l’on s’y attarde des heures. Et de deux car les rédacteurs sont souvent soumis à des contraintes de place.

Un magazine ou un journal a un nombre précis de pages. Et, à l’intérieur de ces pages, il faut pouvoir caser tant d’articles, entre les encarts pub. Il en va de même pour la presse web, où les articles ne doivent jamais être trop longs pour ne pas perdre le lecteur (cours de français).

Bref, il faut savoir synthétiser lorsque l’on veut devenir journaliste. Il existe donc une méthode reconnue dans la profession et assez simple à retenir pour parvenir à ce résultat. Cette méthode, c’est celle de la pyramide inversée.

Qu'est-ce que la règle de la pyramide inversée en journalisme ?
Pas la peine de se rendre au Louvre pour comprendre le principe de la pyramide inversée.

Prenons donc une pyramide. Retournez-la. Vous vous retrouvez donc avec la partie basse en haut. Soit la partir la plus grosse et volumineuse. Tandis que la pointe se trouve en bas. Eh bien ceci est censé illustrer une règle simple. A savoir qu’un article journalistique doit toujours commencer par les informations les plus importantes, pour aller crescendo vers les plus facultatives.

Toujours. C’est la règle d’or.

Un article s’ouvre donc par un « chapô », puis est suivi par un paragraphe, un intertitre, un autre paragraphe et ainsi de suite. Vous trouverez donc dans le chapô les infos les plus significatives, que vous développerez ensuite dans le 1er paragraphe. La suite sera déclinée dans les parties suivantes.

Enfin, dernière règle à savoir en rapport avec cette pyramide inversée : celle des 5W ! Elle concerne encore une fois le chapô, où doivent justement figurer les 5W : what (quoi), who (qui), when (quand), where (où) et why (pouquoi). Ainsi, en 2 ou 3 lignes, vous devez pouvoir être capable de résumer votre article et son angle, selon ces 5 critères.

La règle du pourquoi, comment, quoi

Vous l'avez compris, en presse écrite aussi, il faut aller à l'essentiel aujourd'hui. Un lecteur doit savoir en ne lisant que le titre, le chapô et l'intertitre de quoi parle l'article.

Selon la teneur de l'article que vous devrez rédiger, la méthode des 5W ne fonctionne pas toujours. Nous vous conseillons alors de rédiger selon la règle du pourquoi, comment et quoi.

Dans le chapô, répondez à ces trois questions et déclinez-les dans trois paragraphes supplémentaires pour donner toutes les informations nécessaires.

Autre conseil : soignez vos titres et vos légendes !

Enrichissez votre vocabulaire pour améliorer votre écriture

Comment améliorer vos écrits de journaliste ?
N'oubliez pas de lire tous les jours le journal pour progresser en orthographe et en style !

Nous vous parlions déjà plus haut de l’importance de pouvoir enrichir son vocabulaire. Et notamment via la lecture de titres de presse.

Cela va s’en dire évidemment que, dans cette optique-là, lire des romans, lire des poètes français incontournables et autres essais est fortement recommandé !

Mais pourquoi se fixer à tout prix cet objectif de vocabulaire ?

Pour sortir des sentiers battus tout simplement. Des écritures trop scolaires. Vous le remarquerez bien assez tôt, mais l’écriture, lorsqu’on la pratique souvent (comme le fait un journaliste) est comme une gymnastique que l’on répète. Il faut néanmoins faire attention à ne pas trop la répéter justement, et savoir se réinventer.

Pour cela, il est nécessaire d’emprunter d’autres formes, d’autres figures de style et formules. A titre d’exemple : attention aux verbes trop ordinaires, qu'on appelle d'ailleurs des verbes faibles comme « être », « avoir », « dire », « faire », « aller »… Quand c'est possible, utilisez un autre verbe pour enrichir vos écrits. Employez votre mémoire au maximum (ou un dictionnaire des synonymes) pour leur trouver des mots plus imagés.

Par exemple, au lieu de "faire un gâteau", préférez "préparer un gâteau", au lieu de "faire du bricolage", préférez "bricoler" ou au lieu de "être allé", préférez "se rendre".

Vous cherchez des cours de français ?

Abandonnez les constructions scolaires pour progresser en français

Plus haut, nous évoquions la structure de la pyramide inversée et des 5W.

Ces 2 règles énoncent une hiérarchisation de vos articles dans laquelle il s’agit de s’insérer. Un cadre très précis donc (trop diront certains), qui pourrait parfois vous limiter dans votre créativité, c’est vrai.

Alors si en plus de ça, vous ne sortez jamais des sacro-saints « de plus », « cependant », « en outre », « par conséquent » ou « enfin » pour annoncer vos paragraphe, vous cloisonnerez vos textes dans une prison structurelle irrespirable. La lecture s’en ressentira forcément et vos textes, bien qu’intéressants au départ, deviendront rapidement scolaires et ennuyeux.

Sans intérêt.

Sortez donc de ce genre de constructions que l’on nous enseigne au collège et au lycée (à raison d’ailleurs, cela permet d’apprendre à organiser ses pensées) et qui permet de rendre des copies où figurent thèse, antithèse et synthèse.

La richesse de la langue française permet bien heureusement de construire un article en déconstruisant ce que l’on vous a enseigné. Les « mots de liaison » ne sont pas toujours indispensables pour structurer sa pensée. Et pour assimiler cela, il faut écrire encore et encore...

Exercez-vous souvent à l'écrit !

Ecrire souvent permet-il de progresser en français ?
Vous qui passez tellement de temps devant votre écran, profitez-en pour vous exercer à l'écriture !

Justement. Comment vouloir améliorer son français écrit sans écrire régulièrement ?

La théorie et la lecture sont importantes, certes. Mais seule la pratique compte vraiment.

A un moment donné de votre formation vers le journalisme, quelle qu’elle soit, si vous ambitionnez une carrière, il vous faudra répéter les lignes et peaufiner vos cours de francais.

Pour cela, internet a l’avantage de vous offrir des espaces de libre expression à l’infini.

Charge à vous de trouver où vous exprimer. Au sein de votre propre blog par exemple. Ou sur un site qui pourra vous engager et vous former.

Si vous avez un peu de chance, une expérience en presse traditionnelle sera l’endroit parfait où vous former.

Vous pouvez aussi écrire vos propres nouvelles ou romans (soyons fou !). N'hésitez pas à participer à des concours pour vous challenger un peu. L'écriture de formats courts vous forcera à adopter une structure, la nouvelle répondant à des critères bien précis, tout en vous forçant à varier votre vocabulaire.

Les meilleurs outils pour progresser en français et en écriture

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez aussi lire des ouvrages qui vous aideront à améliorer vos écrits et notamment votre manière de structure une histoire. Ce ne sont pas des livres à proprement destiné au journalisme, mais ils peuvent vous aider (moi, ils m'ont aidé) :

  • Stephen King, Ecriture : mémoires d'un métier. Le maître du suspense nous livre ses conseils pour apprendre à écrire. A mi-chemin entre l'autobiographie et le roman d'apprentissage,
  • Colum Mccann, Lettres à un jeune auteur,
  • Robert McKee, Story, écrire un scénario pour le cinéma et la télévision.

Pour votre orthographe, je vous conseille de télécharger l'application Projet Voltaire et/ou de payer un abonnement sur le site directement à partir de 32,90 € l'année pour les adultes.

Trouvez un compagnon de révisions et demandez-lui de vous faire des dictées. Cela reste la meilleure solution pour améliorer votre orthographe. Les correcteurs orthographiques ne repèrent pas toutes les fautes et certaines font saigner les yeux... A force d'entraînement, vous finirez par bannir les fautes les plus courantes et en plus vous enrichirez votre vocabulaire.

Révisez aussi vos conjugaisons, ça ne fait jamais de mal !

Alors, prêt à travailler ? 

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.