En 2012, en France, la Fédération française de boxe (FFB) recensait 33 830 licences masculines et 7 772 licences féminines, tous âges confondus.

Quatre ans après la publication de ce rapport, le même organisme recensait 40 354 licences hommes et 14 844 licences femmes au titre de la saison 2016-2017.

En quatre ans, cela représente une progression de 16,16 % du nombre des licences masculines de boxe. Les licences féminines, elles ont quasiment été multipliée par deux, soit une augmentation de 91 % en quatre ans.

Ces statistiques montrent bien un réel engouement pour la boxe amateur en France - qu'il s'agisse de savate boxe française, boxe anglaise, boxe thai, boxe éducative - : avec la féminisation à l'oeuvre des sports de combat, la boxe en France n'est plus uniquement une des disciplines sportives essentiellement masculine où le ring de boxe suinte la testostérone.

Certains addicts de leur boxing club se rappellent avec ferveur des Jeux Olympiques de Sydney (2000), notamment du combat entre Brahim Asloum et Rafael Lozano, jour où il remporta la médaille d'or et fut sacré champion olympique.

Quand on est boxeur débutant, le punch de tout grand champion de boxe ou plusieurs fois champion du monde incarne un modèle à suivre, à imiter pour frapper de la même manière et espérer - peut-être - monter un jour sur le toit du monde de la boxe.

Si l'on se souvient du coup de poing surpuissant d'un Mohammed Ali, un Mike Tyson longtemps demeuré invaincu, un Floyd Mayweather Jr., ou Rocky Balboa (le personnage fictif de Sylvester Stallone), de nombreux Français ont marqué l'histoire de la boxe durant le XXe siècle et dans toutes les catégories de poids (welters, poids plume, poids moyen, poids lourd et super lourds).

Voici par la rédac du Mag de Superprof un top 18 des plus grands boxeurs Français de tous les temps.

Les meilleurs professeurs de Boxe disponibles
Lisa
5
5 (2 avis)
Lisa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (2 avis)
Alexandre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Slimane
Slimane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Zack
Zack
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rachid
5
5 (57 avis)
Rachid
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Yohann
5
5 (22 avis)
Yohann
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Dan
5
5 (18 avis)
Dan
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lisa
5
5 (2 avis)
Lisa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (2 avis)
Alexandre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Slimane
Slimane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Zack
Zack
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rachid
5
5 (57 avis)
Rachid
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Yohann
5
5 (22 avis)
Yohann
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Dan
5
5 (18 avis)
Dan
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

1. Meilleur boxeur français : Georges Carpentier

Né à Liévin en 1894, Georges Carpentier a marqué l'histoire de la boxe en France lorsqu'il devint le premier Français champion du monde de boxe anglaise, le 12 octobre 1920, sortant victorieux du combat contre Battling Levinsky (États-Unis).

Entré dans l'Histoire, il n'y eut aucun gagnant du championnat mondial avant lui.
Georges Carpentier, en plus d'être un champion de boxe, était aussi aviateur aux débuts de l'industrie aéronautique...

Fils de mineur, il remporte le championnat de France de boxe junior de 1907, alors âgé de 13 ans. En 1911, il est double champion de France et d'Europe des poids welters (à 17 ans).

L'année suivante, il est à nouveau champion d'Europe, des poids moyens cette fois-ci.

En 1914, il devient "champion du monde des poids lourds de race blanche", un titre créé par ségrégation raciale pour faire barrage au boxeur Jack Johnson (1878-1946), seulement autorisé dans le "championnat du monde des poids lourds de couleur".

Après la Première Guerre Mondiale, il est sacré champion du monde des poids mi-lourds (1920) en mettant K.O l'Américain B. Levinsky. Un an plus tard, il gagne contre "Kid" Lewis dès le premier round et remporte à nouveau le championnat d'Europe.

Il meurt en 1975.

Il fait définitivement partie de la grande histoire de la boxe.

2. Battling Siki, boxeur français oublié...

Battling Siki, né Amadou (ou Louis) Mbarick Fall est un boxeur franco-sénégalais né en 1897 en France coloniale à Saint Louis et décédé en 1925.

Il commence sa carrière entre 1912 et 1914 avec 16 combats : 8 victoires, 6 nuls, 2 défaites.

La première guerre mondiale interrompt momentanément sa carrière. Il devient soldat au 8e régiment d'infanterie coloniale et recevra la médaille militaire et la croix de guerre.

Il rechausse les gants en 1919 et remporte 43 combats pour deux nuls et 1 défaite en l'espace de 3 ans.

Le manager de Georges Carpentier, boxeur préféré des Français à l'époque et dernier champion du monde propose une rencontre en 1922 à Montrouge. Alors que le combat tourne en faveur de Battling Siki au 6e round, l'arbitre le disqualifie puis accepte de lui donner la victoire sous la pression de la foule 20 minutes plus tard.

Malheureusement, les parieurs ayant perdu beaucoup d'argent sur ce match, Battling Siki est exclu de la Fédération Française de Boxe...

En pleine guerre civile en Irlande en 1923, Battling Siki s'oppose à Mike McTigue. A l'époque, les fédérations de boxe britanniques et américaines déclarent l'irlandais champion du monde tandis que l'Internation Boxing Union déclare Battling Siki champion du monde des poids mi-lourds. Il y avait alors deux champions du monde cette année-là.

La fédération français de boxe a essayé durant toute sa carrière de faire remettre ses titres en jeu à battling Siki mais il les a conservés jusqu'à son départ aux Etats-Unis. Là-bas, il apprendra qu'il est défait de tous ses titres pour ne pas avoir affronté Georges Carpentier gratuitement au bénéfice des laboratoires scientifiques de France...

Sa vie a malheureusement ressemblé à beaucoup de personnes noires ayant connu la gloire à cette époque. Battling Siki a dû subir des propos racistes de la part des journalistes et a été poursuivi par des clichés...

« beaucoup de journalistes ont écrit que j’avais un style issu de la jungle, que j’étais un chimpanzé à qui on avait appris à porter des gants. Ce genre de commentaires me font mal. J’ai toujours vécu dans de grandes villes. Je n’ai jamais vu la jungle. »

Il meurt à New York, dans le quartier de Hell's Kitchen, abattu de deux balles dans le dos à bout portant. Il est enterré dans une fosse commune de la ville et ses ossements n'ont été rapatriés au Sénégal qu'en 1993 sur demande du président du WBC de l'époque.

3. Eugène Criqui

Boxeur parisien né en 1893, il devient champion de France des poids mouches en 1912.

Vieu boxeur francophone du 19ème siècle.
Le warrior vintage de la boxe française (mâchoire brisée, langue sectionnée, 22 dents arrachées par une balle ennemie en 1915, Eugène Criqui semblait perdu pour la boxe).

Blessé presque mortellement à la tête durant les combats de la Première Guerre Mondiale, il conservera une plaque de fer à la mâchoire, ce qui lui vaudra le surnom impressionnant de "mâchoire de fer".

Il totalise 99 victoires dont 53 par knockout (KO) grâce au punch de son coup droit, et devient le deuxième boxeur Français à remporter le titre mondial en 1923.

Il meurt en 1977.

4. Boxeur français de légende : Marcel Cerdan (1916-1949)

Marcel Cerdan est probablement l'un des boxeurs Français les plus connus.

Et pour cause, c'était le compagnon de la chanteuse Édith Piaf (1915-1963), il est également tristement célèbre pour être décédé en se rendant à New-York, lors du crash de son avion au-dessus de l'archipel des Açores.

Les boxeurs entrés dans la légende française.
Surnommé le bombardier Marocain, Marcel Cerdan eut une ascension fulgurante, et un déclin brutal et tragique...

Né sous le prénom de Marcellin en 1916 en Algérie française, sa famille est d'origine populaire. Dans sa salle de danse, son père construit un ring de boxe pour ses fils.

Marcel Cerdan fait son premier combat de boxe à l'âge de 8 ans. Après plusieurs petits boulots, son père le destine à la boxe professionnelle.

Il s'installe à Paris où, dans les années 1940, il terrorise ses ennemis, demeure invaincu, et est surnommé le "bombardier Marocain" et "l'homme aux mains d'argile" pour son punch.

Il remporte un premier titre français des poids welters en 1945, puis devient champion du monde des poids moyen le 21 septembre 1948.

Afin de rallier les États-Unis pour jouer un match retour le 2 décembre 1949, il embarque pour le vol Paris-New-York le 27 octobre 1949 - et aussi pour rejoindre plus rapidement Édith Piaf -, mais l'avion s'écrase sur la montagne d'une île des Açores.

Il totalise 119 victoires dont 61 par knockout, et seulement 4 défaites. En plus du titre mondial, il remporte cinq fois le championnat de France et quatre fois celui d'Europe.

Un bon exemple pour se lancer dans l'apprentissage de la boxe.

5. Fabrice Bénichou (né en 1965)

Né à Madrid en 1965, il est repéré à la suite d'une bagarre lors d'un match de football.

Deux ans plus tard, il enfile les gants de boxe dans la cour des compétiteurs professionnels.

Un boxeur avec une vie personnelle très mouvementée.
Fabrice Bénichou est un boxeur et acteur français, né le 5 avril 1965 à Madrid.

Il sera sacré trois fois champion du monde des super-coqs et deux fois champion d'Europe des poids coqs et plumes.

Il se retire de la compétition sportive en 1998 avec à son actif 66 combats et 46 victoires.

6. Top des meilleurs boxeurs de l'hexagone : Jean-Baptiste Mendy

Boxeur Français né le 16 mars 1963 à Dakar, il devient champion du monde de la fédération internationale de boxe anglaise (WBC) en 1996 en battant Lamar Murphy, et champion WBA des poids légers en 1998 jusqu'à sa défaite contre Julien Lorcy le 10 avril 1999.

Les boxeurs français ont brigué de nombreux titres internationaux dans plusieurs catégories de poids.
Champion WBA des poids légers en 1998.

Il totalise un palmarès impressionnant de 67 combats, 55 victoires, 3 nuls et seulement 8 défaites :

  • Champion de France des légers le 31 mai 1991 (en battant Angel Mona par KO technique)
  • Champion d'Europe des légers du 27 mai 1992 au 5 octobre 1993,
  • Champion d'Europe des légers du 4 décembre 1994 au 14 février 1995,
  • Champion du monde WBC des poids légers du 20 avril 1996 au 1er mars 1997,
  • Champion du monde WBA des poids légers du 16 mai 1998 au 10 avril 1999.

Lors de son dernier combat professionnel, il a combattu contre Pedro Garcia et en ressort par une victoire aux points le 8 avril 2000.

Pensez à bien choisir vos gants de boxe avant de vous lancer à l'assaut de ces champions.

7. Jean-Marc Mormeck

Né le 3 juin 1972 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), il fut champion du monde de boxe à deux reprises - dans les fédérations WBA et WBC -, puis haut fonctionnaire (nommé le 17 mars 2016 "délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer").

Il y a une vie après la boxe : la notoriété permet parfois de faire de la politique.
Champion du monde de boxe, Jean-Marc Mormeck est maintenant délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer.

Il fait son entrée sur le ring de boxe professionnelle en mars 1995.

Il est champion de France de la catégorie mi-lourds (poids entre 76,205 kg et 79,378 kg) en 1998 et obtient le titre inter-continental à la fin de l'année 2000.

J-M Mormeck devient champion du monde des poids lourds-légers WBA en février 2002, jusqu'en 2007.

Découvrez-en plus ici sur la boxe française !

8. Hassan N'Dam N'Jiham

Né en 1984, ce boxeur franco-camerounais gagne le championnat d'Afrique junior de boxe amateur en 2002 dans la catégorie moyens.

Il devient professionnel en décembre 2004 et signe alors plusieurs victoires par KO contre des adversaires de taille en France.

En 2010, il devient champion du monde par intérim WBA. Il conserve son titre en 2011 et en 2012.

En décembre 2012, il s'incline face à Peter Quillin à New York avant de s'imposait face à Curtis Stevens en octobre 2014. En 2016, il devient champion du monde WBA par intérim des poids moyens en signant un KO spectaculaire contre Alfonso Blanco.

En 2017, il remporte le titre WBA régulier mais sa victoire est controversée et remise en jeu. Il perdra sur abandon et renouera avec la victoire en 2018.

Aujourd'hui, Hassan NDAM reste classé au niveau mondial et demeure numéro 1 français des poids moyens.

Les meilleurs professeurs de Boxe disponibles
Lisa
5
5 (2 avis)
Lisa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (2 avis)
Alexandre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Slimane
Slimane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Zack
Zack
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rachid
5
5 (57 avis)
Rachid
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Yohann
5
5 (22 avis)
Yohann
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Dan
5
5 (18 avis)
Dan
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lisa
5
5 (2 avis)
Lisa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (2 avis)
Alexandre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Slimane
Slimane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Zack
Zack
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rachid
5
5 (57 avis)
Rachid
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Yohann
5
5 (22 avis)
Yohann
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Dan
5
5 (18 avis)
Dan
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

9. Le boxeur français Brahim Asloum

Né le 31 janvier 1979 à Bourgoin-Jallieu, il est l'un boxeurs Français les plus célèbres à ce jour.

Adolescent, il s'inscrit au ring de boxe après un gala de boxe (à l'âge de 14 ans).

Le meilleur boxeur français de la décennie avant Tony Yoka.
Qui est vraiment Brahim Asloum ?

Sept ans plus tard, il est sacré champion aux olympiades de Sydney en 2000, à 21 ans (poids mi-mouches).

Il décroche le titre de champion de France en 2002, puis le titre européen en 2003 (poids mouches).

Après deux tentatives manquées pour parvenir au titre suprême, il remporte la ceinture mondiale à 28 ans, le 8 décembre 2007.

Il devient à ce titre le premier champion olympique Français à cumuler avec un titre mondial.

10. Laurent Boudouani, boxeur français de talent

Laurent Boudouani naît en 1966 en Savoie. Formé au Mont Blanc Boxe de Sallanches, sa ville de naissance, il fut l'un des représentants majeurs de la boxe en France.

Il est notamment connu pour son aisance technique, sa vitesse d'exécution et son punch.

Vice-champion olympique des welters à Séoul en 1988, il s'incline face au kényan Robert Wangila.

Chez les professionnels, Laurent signe 38 victoires (dont 32 par KO) pour seulement 3 défaites et 1 match nul dans sa catégorie. Boudouani a vaincu les meilleurs de sa catégorie à l'époque : Guillermo Jones, Terry Norris, Carl Daniels, Julio César Vasquez et Javier Castillejo.

Il est aujourd'hui le dernier boxeur de nationalité française à avoir défendu son titre mondial aux Etats-Unis face au boxeur Carl Daniels en mars 1997.

11. Christophe et Fabrice Tiozzo

Christophe Tiozzo

Né le 1er juin 1963 à Saint-Denis (93), Christophe Tiozzo a combattu dans les catégories super-moyens et moyens en boxe professionnelle, ainsi que dans celle des super-welters en boxe amateur.

La boxe, c'est pour toute la vie...
Je suis retraité de la FFB, mais j'ai encore un bon coup droit, quel punch !

Champion d'Europe des poids moyens, il connaît petit à petit la notoriété en France, puis devient champion du monde WBA.

Il ne parviendra pas cependant à ravir le titre mondial de la WBC des mi-lourds.

Fabrice Tiozzo

Son frère Fabrice, naît en 1969.

Il combat dans la catégorie des mi-lourds. Évoluant en professionnel de 1988 à 2006, il totalise 50 combats dont 48 victoires et seulement 2 défaites.

Il dispute onze championnats du monde dans deux catégories différentes :

  • Du 16 juin 1995 à mars 1997, il est champion du monde des mi-lourds WBC, puis à nouveau détenteur du titre mondial des mi-lourds WBA du 20 mars 2004 à décembre 2005,
  • Dans la catégorie lourds-légers du classement WBA, il est sacré champion du monde du 8 novembre 1997 au 9 décembre 2000.
Un boxeur blanc avec beaucoup de charactère.
En championnat d'Europe, il détient le titre de mars 1994 à 1995, mais il est par ailleurs champion de France des mi-lourds de 1991 à 1994.

En boxe amateur, il est vice-champion du monde des moyens en 1987, puis champion de France des moyens l'année suivante.

Son palmarès fait de lui l'un des boxeurs contemporains les plus connus en France, ainsi que l'un des meilleurs.

12. Boxeur français célèbre : Nordine Oubaali

Né en 1986 à Lens, Nordine Oubaali est un boxeur évoluant dans la catégorie des poids coqs.

On pense à lui pour sa participation aux JO de Pékin en 2008 où il est battu en 8e de finale par le futur champion Zou Shiming sur décision.

Il revient aux JO d'été de 2012 à Londres et bat l'Afghan Ajmal Faisal en 16e de finale des moins de 52 kg puis l'américain Rau'shee Warren en 8e de justesse avant de s'incliner en quart de finale face à Michael Conlan.

Côté professionnel, il remporte le titre de champion de France, catégorie poids coqs en mai 2015 en s'imposant par KO.

Après 14 victoires consécutives dont 11 par KO, il remporte le titre de champion du monde des poids coqs WBC à Las Vegas en janvier 2019 en battant Rau'shee Warren par décision. Il conserve son titre en juillet 2019 puis une deuxième fois en novembre de la même année.

Il perd son titre WBC le 29 mai 2021 à Los Angeles, battu par le philippin Nonito Donaire.

13. Thierry Jacob

Né à Calais le 8 mars 1965, Thierry Jacob est boxeur dans la catégorie des poids coqs (athlètes dont le poids se situe entre 51,709 kg et 53,525 kg), super-coqs (entre 53,525 kg et 55,338 kg) et poids mouches (entre 48,988 kg et 50,349 kg).

Dans un premier temps, il fut champion de France de boxe amateur des poids mouches en 1983 et en 1984.

Les plus grands boxeurs de légende en France.
En 1985, il passe champion dans la catégorie poids coqs.

En poids coqs professionnel, il prend le titre national en 1987, le titre européen entre 1990 et 1991, puis devient champion du monde WBC en poids super-coqs en 1992.

Pour vous donner de l'inspiration, les plus grands boxeurs ont plus d'un tour dans leur sac !

14. Alexis Vastine

Né en 1986, Alexis Vastine est issu d'une famille de boxeurs. Au milieu des années 2000, il devient l'un des premiers espoirs de la boxe tricolore.

Alexis est alors multiple champion de France chez les jeunes, double champion de France Junior et remporte la médaille d'or aux Jeux de la Francophonie en 2005.

Il confirme ses compétences chez les séniors en gagnant le championnat de France à deux reprises avant de se qualifier pour les JO d'été de Pékin en 2008, où il obtient une médaille de bronze.

A son retour en France, il multiplie les victoires en tournois internationaux, remporte une troisième fois le championnat de France des super-légers et trois titres de champion du monde militaire. C'est pourquoi, il apparaît comme favori aux JO de Londres en 2012 dans sa catégorie.

Malheureusement, il s'incline en quart de finale sur une décision arbitrale qui a été qualifiée de vol par de nombreux observateurs professionnels.

Après plusieurs mois difficiles où Alexis a exprimé l'envie d'arrêter le sport, il reprend le chemin des salles de boxe en 2014 pour se préparer à une troisième olympiade. Il remportera un quatrième titre de champion du monde militaire.

La suite, on la connaît malheureusement : il décèdera dans un accident d'hélicoptère sur le tournage d'une émission de téléréalité dont il était candidat (deux mois après l'accident de voiture mortelle de sa petite soeur).

15. Julien Lorcy

Né le 12 avril 1972 à Argenteuil (95), Julien Lorcy commence la boxe tôt, avec 68 victoires dont 40 par KO. Il passe boxeur professionnel en 1992 après les jeux olympiques de Barcelone.

 Issu de la communauté des gens du voyage, l'ex-champion du monde de boxe Julien Lorcy vient de publier un roman intitulé "Gadjo"
Julien Lorcy, alias Bobo, est un boxeur français né le 12 avril 1972 à Argenteuil dans le Val-d'Oise et frère de Pierre Lorcy

Il est champion d'Europe des poids super-plumes (poids entre 57,152 kg et 58,967 kg) de 1996 à 1997, puis champion du monde WBA des poids légers (poids entre 58,967 kg et 61,237 kg) le 10 avril 1999.

Il remporte le championnat d'Europe des poids légers de 2000 à 2001, puis à nouveau le championnat du monde en 2001, durant un match de 36 rounds, devant 22 000 spectateurs et 36 millions de téléspectateurs.

16. Johann Duhaupas

Le boxeur français naît en 1981 et débute la boxe amateur à l'âge de 19 ans à Abbeville, sa ville natale.

Il gagne alors ses 9 premiers combats et atteint la finale des championnats de France en 2002. Il ne reste pas longtemps en parcours amateur et passe professionnel dès 2004, après seulement 15 combats en amateur.

Johann remporte plusieurs combats et titres à l'étranger alors même qu'il n'a pas décroché le titre national avant juin 2013 dans la catégorie des poids lourds après sa victoire par KO au 4e round contre Fabrice Aurieng.

En septembre 2015, Johann affronte l'américain Deontay Wilder pour le titre mondial WBC après seulement 5 semaines de préparation. Johann connaîtra la 3e défaite de sa carrière après 11 rounds.

En 2016, il décroche la ceinture WBC Silver face au finlandais Robert Helenius qu'il mettra KO au 6e round. En décembre 2017, Johann gagne le titre WBA international contre Newfel Ouatah par KO au 9e round avant de perdre face à Jarell Miller, troisième mondial à New York en avril 2018.

En 2019, il ne fera qu'un seul combat, qu'il gagne par KO contre le double champion du Mexique Luis Pascual. En septembre 2020, il est mis au tapis par Tony Yoka et perd ce combat par arrêt de l'arbitre (alors qu'il était encore conscient selon lui).

17. Tony Yoka

Né en 1992, Tony Yoka rejoint l'INSEP à l'âge de 17 ans.

Il devient vice-champion du monde junior et gagne la médaille d'or aux Jeux Olympiques de la jeunesse en 2010 à Singapour. En amateur, il remporte le championnat de France en 2012 dans la catégorie des poids super-lourds.

Il est qualifié pour les JO de Londres en 2012 mais s'incline au premier tour alors qu'il domine le début du combat face à Simon Kean.

Tony remporte le championnat de France amateur en 2014 après des victoires par KO en quart, demi et en finale.

Il devient le troisième français champion du monde en 2015, ce qui lui permet de se qualifier directement en huitième de finale pour les JO de Rio en 2016. Il remporte la médaille d'or grâce à sa victoire contre Joe Joyce (tout comme sa compagne Estelle Mossely).

En 2017, il passe professionnel et remporte son premier combat contre Travis Clark, qu'il met KO.

Suspendu pendant un an pour manquements à la règlementation antidopage, Tony Yoka reprend la compétition en 2019 et demeure invaincu après 10 combats professionnels.

18. Souleymane Cissokho

Le boxeur français né en 1991 gagne les jeux de la Francophonie en 2009 dans la catégorie des poids légers. Il est sélectionné pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio et devient capitaine de l'équipe française de boxe amateur, surnommée la Team Solide. Il gagne alors la médaille de bronze des poids welters.

Il passe professionnel en 2017 et remporte son premier combat par KO au premier round face à l'hongrois Renato Goman.

Il devient ensuite champion de France de la catégorie super-welters en battant Romain Garofalo par arrêt de l'arbitre au 3e round.

En mai 2021, il remporte la ceinture intercontinentale WBA dans la catégorie des super-welters en battant Kieron Conway par décision partagée.

Pour plus d'inspiration, n'hésitez pas à regarder les meilleurs films de boxe !

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

5,00 (1 note(s))
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.