Dans tout livre de couture qui se respecte, on vous parlera de la surjeteuse, une machine permettant de réaliser différents points de couture incontournables dans le domaine de la confection textile mais aussi de belles finitions si vous aimez faire de la couture à domicile.

Il fut un temps où la couture des vêtements était réalisée avec des outils rudimentaires tels que des dés à coudre et des aiguilles en os ou en bois.

Mais les temps ont changé, à tel point que l'équipement de couture moderne est maintenant à portée de tous.

Grâce à la technologie, la couture est passée d'une tâche laborieuse et manuelle à un processus efficace et automatisé.

Des machines numériques qui permettent une manipulation rapide et facile du tissu et du fil pour créer des œuvres d'art complexes.

Superprof vous fait rentrer dans l’univers de la couturière débutante, de l’ourlet et des patrons avec cet article sur la surjeteuse, du cousu main pour apprendre la couture femme et enfant !

La surjeteuse : qu’est-ce que c’est ?

On ne peut pas l’inventer si on ne connaît rien à la couture et au point de croix. Ou au vocabulaire couture. Voici une bonne définition de la surjeteuse proposée par Wikipedia :

« La surjeteuse est un type particulier de machine à coudre. Elle permet de couper, piquer et surfiler un ou deux tissus en une seule opération. Cette opération permet à la fois d'assembler des tissus et d'effectuer les finitions. Les coutures effectuées sont élastiques et particulièrement adaptées aux tissus modernes comme le jersey et le lycra. »

Et l’action de surfiler, vous savez ce que c’est ? Mémorisez cette définition dans votre boîte à couture ;-)

La surjeteuse est unique en ce qu'elle utilise un couteau ou une lame pour couper l'excès de couture, puis enveloppe plusieurs fils (qui peuvent être 2, 3, 4 ou 5) sur le bord brut du tissu pour créer un bord propre

Appréhendez-la comme un outil de finition qui co-réalise vos projets avec une finition soignée et professionnelle. Elle est même utilisée en haute couture !

Les "overlockers" (en anglais) n'étaient utilisés qu'à l'origine dans les paramètres de couture industriels.

Cependant, la technologie a permis de créer des machines plus légères et plus petites qui peuvent être utilisées à la maison et produisent la même qualité de point que leurs homologues industriels.

Comment fonctionne une surjeteuse ?
À quoi ressemble une surjeteuse ?

Surfiler consiste à réaliser un « arrêt de délitement de la maille du tissu ».

En effet, lorsque ce dernier est coupé par le ciseau, les fils de chaîne et de trame sont libres et ont tendance à se désolidariser l’un de l’autre. Rappelons qu’un tissu est en entrecroisement de fils de Chaine (les fils) et de Trames (aussi appelés duites). Pour arrêter ce délitement de matière, on réalise donc un surfilage, qui peut se faire soit avec une machine à coudre spécifique ou manuellement.

En d’autres termes, la surjeteuse va venir « réparer » les bords en les recoupant légèrement puis faire un point de couture pour bien les refermer. Du cousu main, non ?

Découvrez également l'histoire de la couture...

Plusieurs types de surjeteuses

2 types de machines à coudre peuvent réaliser un surfilage :

  • La surfileuse, machine dotée d’une seule aiguille qui assure le surfilage avec un point de chaînette.
  • La surjeteuse, machine utilisant 2 aiguilles et jusqu’à 5 bobines de fils, qui permet aussi de couper le tissu avant de le surfiler.

Tous comme pour les points de surjet, il existe plusieurs types de surjeteuses. Celles-ci se départagent selon le nombre de bobines de fil qui y sont installées.

On retrouve alors :

  • La surjeteuse à 3 fils : pour surfiler de manière très précise. Cette surjeteuse est largement déconseillée pour les tissus élastiques.
  • La surjeteuse à 3 et 4 fils : avec la possibilité de choisir 3 ou 4 bobines de fil, cette surjeteuse peut servir pour les projets avec des tissus tel que le jersey. Il est possible de réaliser la coupe et le surfilage des tissus en même temps.
  • La surjeteuse à 2, 3 et 4 fils : cette surjeteuse est la plus polyvalente puisqu’elle permet de réaliser tous les points de couture sur tous les tissus (en choisissant bien évidemment les bonnes aiguilles).

Toute couturière qui se respecte ainsi que les bons livres de couture vous expliqueront que la surjeteuse est la machine à coudre de choix pour coudre des tissus extensibles (élastiques) tels que le jersey, le molleton ou le lycra.

La surjeteuse permet aussi d’assurer une belle finition des ourlets, notamment sur les tissus fins. Si vous aimez réaliser vos propres vêtements, c’est assurément une machine intéressante à acquérir !

Certaines matières sont très difficiles à travailler avec une machine à coudre classique.

Par exemple, le jersey ou la maille qui s’étirent ou les voiles et autres matières très fines qui s’effilochent beaucoup. Le coton peut quant à lui se travailler avec une machine classique ou à la main avec du fil et une aiguille.

Le principal avantage de la surjeteuse est de pouvoir piquer des matières extensibles avec une grande facilité.

Comme l’explique Louise, accro des cours de couture paris et du travail du tissu en général, sur son blog de couture :

« Vous obtenez un point stretch qui ne casse pas et une finition digne de prêt à porter – voire plus jolie ! De manière générale, les finitions sont superbes avec la surjeteuse. Les vêtements tiennent également plus longtemps dans la durée car ils craignent moins les passages en machine. Regardez la différence entre les points réalisés à la machine à coudre, en deux passages, et à la surjeteuse en un seul passage. Pas mal n’est-ce pas ? »

Pourquoi ne pas utiliser une surjeteuse si vous cousez régulièrement du jersey ?
La même couture réalisée avec une machine à coudre classique (à gauche) et une surjeteuse (à droite). La finition est bien plus jolie avec la surjeteuse !

Découvrez aussi notre article : la couture est-elle réservée aux femmes ?

Les différents points de couture avec une surjeteuse

Plusieurs points de couture peuvent être réalisé avec un surjeteuse. Voici quelques uns des points les plus fréquemment utilisés :

1. Le point de surjet 4 fils
Il permet de coudre et de surfiler les bords en même temps. La machine utilise 4 fils issus de grosses bobines (appelées cônes). C’est un point de couture fréquemment rencontré avec les tissus stretch comme le jersey.

2. Le point de surjet 3 ou 2 fils
Comme l’explique le site Etoile de Coton, « on utilise plutôt ce type de point de couture pour surfiler proprement les bords mais sans assembler 2 pièces entre elles. Il est conseillé pour des tissus fins ou des cotonnades par exemple. On peut le faire à 2 fils ou 3 fils selon le rendu que le couturier ou la couturière souhaite obtenir!

3. L’ourlet roulotté (3 ou 2 fils)
Egalement appelé ‘ourlet de finition’, il est fréquemment rencontré dans les cours de couture en ligne. Il permet de réaliser une belle finition des bords du tissu en enroulant le bord et en l’entourant d’un point bourdon. Cela permet à la couturière de « perdre » le moins de tissu possible. L’ourlet roulotté peut être réalisé à 3 ou 2 fils selon le rendu désiré : à 3 fils, vous aurez un rendu différent sur l’endroit et l’envers du tissu, à 2 fils, le rendu sera identique.

Comment bien acheter sa surjeteuse ? En consultant régulièrement les offres faites sur le web ç
Différents exemples de rendus réalisés avec une surjeteuse.

4. Le flatlock
Il s’agit d’une couture à plat (flat). Il faut désactiver ou au moins écarter le couteau de la surjeteuse au maximum pour ne pas couper le tissu. Le flatlock permet de coudre 2 tissus bord à bord ou bien de réaliser une couture décorative (emmanchures, volant de petit robe, foulard, corsage,…)

5. L’ourlet classique
A 3 fils repliés, il s’agit d’un ourlet de qualité professionnelle.

Savez-vous utiliser l'entoilage thermocollant pour gagner du temps ?

Apprendre à coudre : avec ou sans surjeteuse ?

La surjeteuse va venir réaliser une coupe grâce à un élément de la machine (le couteau) puis les aiguilles vont venir assurer une couture sur les bords du tissu, qu’on appelle le surjet, pour obtenir une belle finition sur un vêtement. Cela permet aussi d’avoir une couture bien solide puisque vous n’avez plus de bords qui s’effilochent si vous tirez dessus. La couture facile et bien faite nécessite l’utilisation d’une surjeteuse !

Comme l’explique la vidéo de Modesty Couture, la surjeteuse permet de coudre du tissu jersey, un tissu très extensible très difficile à coudre avec une machine à coudre classique. Avec une surjeteuse 4 fils, la couture sera nette et solide, il n’y a aucun risque qu’elle se défasse dans le temps.

Une couturière débutante qui utilise une machine à coudre classique risque également de voir ses vêtements s’abîmer après quelques passages en machine à laver. Avec une surjeteuse, la durée de vie des vêtements sera bien plus longue.

A t-on obligatoirement besoin d’une surjeteuse pour obtenir de belles finitions ? Et bien non ! Il existe d’autres finitions comme le point zigzag ou une couture anglaise pour bien finaliser vos travaux de couture.

Pour un travail rapide et facile, la réponse, c’est la surjeteuse !

Pour une couturière régulière qui réalise fréquemment des habits et des patrons de couture, c’est un achat indispensable qui sera rapidement rentabilisé. Si vous ne savez pas comment coudre ou que les mots ‘tricoter’, ‘fil à coudre’, ‘point de croix’, ‘passepoil’, ‘feutrine’ ou encore ‘thermocollant’ ne vous font ni chaud, ni froid, mieux vaut vous tourner vers des couturières expérimentées !

Vous pouvez aussi prendre des cours de couture ou vous tourner vers des associations, qui vous feront de la couture impeccable et soignée avec une surjeteuse, sans investissement onéreux de votre part dans cette machine.

Besoin d'inspiration ? Consultez les comptes couture Pinterest !

Comment utiliser la surjeteuse ?

Connaître les points de couture c’est bien, mais faut-il encore savoir se servir de la surjeteuse pour réaliser ces points. Car quand l’on acquiert la surjeteuse, il n’est pas toujours évident de le prendre au main directement. Il est nécessaire d’avoir un temps d’adaptation pour bien comprendre la machine à surjet.

Comment préparer une surjeteuse ?
Vos bobines de fil sont prêtes pour la surjeteuse ?

Vérifier que les bobines sont bien enfilées

Avant de démarrer quoi que ce soit, il est essentiel pour une couturière ou un couturier, de vérifier son matériel. Il faut alors nécessairement vérifier que les bobines de fils de la surjeteuse sont bien enfilées. Il s’agit de l’étape la plus importante puisque si la machine à surjet n’a pas de fil, impossible de surfiler.

Un petit conseil : investissez dans des bobines de fil assez grandes pour pouvoir utiliser longtemps la surjeteuse sans avoir à changer les bobines. Cela peut vite devenir pénible. Les couturiers n’hésitent pas à y mettre de grosses bobines car quand on utilise la surjeteuse régulièrement, le fil part très vite. Et l’on comprend pourquoi quand on voit les points réalisés par la machine !

Pour positionner le fil à coudre, il n’y a pas de secrets, chaque machine a son propre fonctionnement et ses petites particularités. Prenez la notice de la machine, vous devriez y trouver des petits dessins expliquant le positionnement des bobines. Suivez à la lettre ces recommandations. Pour vous aider au début, n’hésitez pas à choisir des fils de couleurs différentes, cela vous aidera à vous repérer au moment de passer les fils. Lorsque vos bobines paraissent être mises comme sur les dessins, la surjeteuse est prête à être allumée !

Démarrer la surjeteuse

La seconde étape consiste bien sûr à mettre en route la surjeteuse. Une fois que la machine est branchée, et installée dans un endroit dégagé et plat, assurez-vous que les bobines sont bien positionnées. Prenez votre tissu et placez-le directement à l’endroit où vous souhaitez réaliser la finition. Pas besoin de se prendre la tête avec la canette comme cela peut être le cas sur une machine à coudre. Avec la surjeteuse, il suffit de placer le tissu puis d’appuyer sur la pédale pour que la machine se mette en route. À l’inverse, il suffit d’enlever son pied de la pédale pour que la surjeteuse s’arrête. Facile non ?

J’insiste bien évidemment sur le fait de s’installer à endroit plat pour éviter que le tissu ne tombe en vous échappant des doigts ou bien que votre machine bascule.

Comment installer sa surjeteuse ?
Votre emplacement pour la surjeteuse est plat et rangé ?

Choisir les bonnes aiguilles en fonction des tissus

Autre point important pour utiliser sa surjeteuse correctement : le choix des aiguilles. En effet, tous les tissus ne nécessitent pas les mêmes aiguilles. Vous devrez donc adapter vos aiguilles en fonction du projet de couture que vous avez. Par exemple, les aiguilles seront très différentes entre la couture d’un tissu élastiques et fin et la couture d’un tissu très épais. En utilisant la mauvaise aiguille, vous risqueriez d’abîmer votre machine.

Pour être sûr d’utiliser la bonne aiguille, celle adaptée à votre projet, testez délicatement quelques secondes. Si la machine résiste, même légèrement, c’est que votre aiguille n’est pas adaptée à votre projet.

Voici les aiguilles existantes pour la surjeteuse :

  • Universelle,
  • Microtex,
  • Cuir,
  • Patchwork,
  • Stretch,
  • Jersey,
  • Jeans et tissus fermes.

Vous êtes désormais prêt pour lancer la surjeteuse et réaliser votre couture !

Les prix pour une bonne surjeteuse

Contrairement à la machine à coudre, la surjeteuse possède deux aiguilles et selon les modèles utilise de 2 à 5 bobines de fils simultanément. Elle peut se substituer à la machine à coudre, mais ne permet pas de réaliser des points de piqûres simples (point droit). Toutefois, elle permet un assemblage plus rapide, sans nécessité de surfilage.

Le coût d’une bonne surjeteuse est assez conséquent, de l’ordre de 500 €.

Le premier prix chez une grande enseigne d’électroménager démarre à 250 € pour une surjeteuse à contrôle par pédale avec variateur de vitesses, sans programme de boutonnière. Le modèle le plus cher de notre sélection monte à près de 2 700 € pour une surjeteuse à enfilage à air électrique, doté d’un régulateur de vitesse et assurant des tensions de fils automatiques dans les différentes bobines.

Pourquoi ne pas faire un comparatif des prix de surjeteuses sur différents sites d'électroménager ?
Les prix des surjeteuses démarrent à 300 € et montent à plus de 2 500 € pour les modèles semi-professionnels.

Les marques les plus fréquemment rencontrées sur le marché sont Singer, Brother, AEG, Pfaff, Juki, Elna ou encore Bernina.

Pensez à vérifier que les surjeteuses proposent de petites automatisations non négligeables telles que l’enfile-aiguille automatique ou à air pulsé ou encore des schémas dessinés sur la coque pour vous aider à suivre les étapes d’enfilage.

Elle ne vous permettra pas de faire une couture anglaise en revanche !

Vérifiez aussi que le couteau soit rétractable ou au moins désactivable quand vous réalisez des coutures circulaires et qu’un bac récupérateur de déchets soit bien fourni avec votre machine à coudre car vous aurez rapidement plein de petits fils partout !

Besoin de cours de couture brest ou cours de couture toulouse ?

Comment apprendre à utiliser la surjeteuse ?

Il existe différentes façons d’apprendre à coudre : avec des profs ou de manière autonome. Et bien que chaque couturier ne soit pas obligé de suivre des cours du début jusqu’à la fin de son apprentissage, il est possible de prendre des cours occasionnels pour apprendre une technique particulière ou bien pour apprendre à maîtriser la surjeteuse par exemple.

Apprendre en atelier de couture

Les ateliers de couture peuvent se présenter de différentes manières. Ces derniers peuvent être annuels ou bien occasionnels. Les ateliers de couture annuels sont disponibles auprès des écoles de couture ou bien d’associations dédiées à la couture. Ces structures proposent alors de découvrir les bases de la couture comme justement l’utilisation de la surjeteuse.

Le plus ? Ces structures ont déjà tout le matériel adéquat pour apprendre dans les meilleures conditions.

Il est aussi possible qu’elles proposent des stages occasionnels. Ces derniers sont ainsi souvent thématiques :

  • Apprendre à réaliser un patron,
  • Quel matériel utiliser en couture,
  • Comment utiliser une surjeteuse,
  • Etc.

Ces ateliers occasionnels peuvent aussi être proposés par des merceries qui disposent d’un atelier spécial. L’avantage est que vous pouvez choisir de participer au cours sur la surjeteuse sans avoir à suivre d’autres cours dont vous n’auriez pas besoin.

Il s’agit d’une excellente option pour apprendre à bien maîtriser la machine à surjet.

Pourquoi apprendre à utiliser la surjeteuse ?
Maîtriser la surjeteuse permet de faire de belles finitions.

Apprendre avec un prof particulier

Certains couturiers ont besoin d’un suivi plus personnel, une personne qui leur serait dédiée. Dans ce cas, choisir de suivre des cours avec un professeur particulier peut être la solution. Annuels ou à la carte, les cours particuliers de couture permettent de réaliser un programme de cours de couture selon les besoins de l’apprenti et en accord avec le professeur bien sûr.

Autrement dit, l’élève doit expliquer au professeur quelles sont ses attentes, dans ce cas, l’apprentissage de l’utilisation de la surjeteuse, afin que le professeur concocte un programme sur mesure qui réponde aux attentes de l’apprenti couturier.

L’option des cours particuliers est également avantageuse lorsqu’un élève couturier ne peux pas toujours respecter des horaires réguliers de cours en ateliers, ou qu’il se trouve trop éloigné géographiquement de l’offre de cours de couture.

Les cours particuliers sont aussi l’occasion d’avancer plus vite puisque le professeur est entièrement dédié à l’élève durant toute la durée du cours.

Découvrir la surjeteuse tout seul

Il est bien évidemment possible d’apprendre à utiliser la surjeteuse de manière totalement autonome. La machine est très simple d’utilisation et une fois que le coup de main est pris, il est facile d’utiliser la surjeteuse.

Cependant, apprendre seul la couture demande une certaine motivation et force d’autonomie. Personne n’est là pour vous montrer les bons gestes et le fonctionnement. Cela peut donc prendre un peu plus de temps qu’avec des cours de couture, mais ce n’est pas impossible.

Vous pouvez par exemple aller chercher des informations dans les manuels de couture disponibles en librairie ou en bibliothèque. Mais vous pouvez également utiliser toutes les ressources en ligne qui permettent d’apprendre les points à surjet. Youtube, blogs, sites de couture, il ne manque pas de contenus dédiés à la couture.

Quelles différences entre surjeteuse et machine à coudre ?

Vous êtes un habitué de la machine à coudre ? Vous ne pourrez pourtant pas tout à fait utiliser la machine à surjet comme vous utilisez la machine à coudre. En effet, même si les deux fonctionnent facilement grâce au système de pédale, les deux machines sont belles et bien différentes, et notamment dans leur conception.

La machine à surjet, faite pour les finitions, et la machine à coudre, pour les coutures, ont notamment des différences au niveau de la piqueuse plate qui est dotée de toute une série de griffes d’entraînement de tissu pour la machine à coudre alors que la surjeteuse présente deux séries de griffes.

L’une des grosses différences entre les deux machines résident également dans le fait que la surjeteuse permet de couper le tissu avant de le surfiler. La machine à surjet présente alors deux couteaux pour pouvoir réaliser cette opération.

De plus, la surjeteuse possède plusieurs emplacements pour les aiguilles. On peut ainsi retrouver de deux à cinq aiguilles sur l’appareil. Cette caractéristique permet d’utiliser plusieurs fils de couleurs différentes mais aussi de régler la tension des fils pour chaque aiguille. La machine à coudre, elle, n’offre pas la possibilité de faire varier le nombre d’aiguilles.

Quelle différence entre coudre et surjeter ?
La machine à coudre et la surjeteuse ne font pas le même travail !

Les deux machines sont donc bel et bien différentes. Et bien que certains couturiers débutants aient du mal à faire la distinction au premier abord, il est sûr que les deux machines ne jouent pas du tout le même rôle.

Alors êtes vous prêt à passer à la surjeteuse ?

Besoin d'un professeur de Couture ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.